En direct

Les Arches Métropole veut commercer autrement

christian robischon |  le 27/01/2017  |  ConjonctureIlle-et-VilaineMoselleNordVal-de-Marne

Le promoteur spécialiste des retail parks étoffe sa maîtrise d'œuvre pour développer des projets plus ambitieux.

Né avec l'émergence des retail parks (« villages » d'enseignes) au début des années 2000, Les Arches Métropole continue à se faire le « promoteur » de cette forme d'immobilier commercial, au rythme moyen de trois ou quatre nouveaux projets par an dans diverses régions. Mais son président-fondateur Fabrice Dumartin souhaite aussi devenir acteur de deux évolutions : « La transformation des retail park s en des projets vivants d'aménagement urbain ; et le développement d'autres formats plus “verticaux”, mixés à l'habitat et aux bureaux ».

Le promoteur indépendant entend répondre à ce défi en étoffant sa maîtrise d'œuvre, à un double niveau : en interne, autour d'Olivier Cales, architecte DPLG, et en externe par des partenariats renforcés avec des paysagistes, des designers et des agences, notamment Atelier 77 (Damien Fache) et MW (Jean-Luc Wychowaniec). « Nous recourons toutefois aux architectes locaux quand les collectivités nous le demandent », précise Fabrice Dumartin. Nombre de projets sont conçus, en outre, avec l'AMO de Cobi Engineering ou de 2CZI (Cyrille Dreux).

Des plans-masses adaptables. Pour autant, l'entreprise affirme ne pas imposer un projet ficelé, mais au contraire garder l'« agilité et la souplesse » qui caractérisent un acteur de relative petite taille (il compte 11 salariés). « Nous présentons aux élus locaux un plan-masse qui organise l'espace du foncier à aménager. Puis nous les laissons “ l'habiller ” avec les formes architecturales et les matériaux de leur choix », explique Fabrice Dumartin.

Quant à la « verticalité », elle trouve une première référence à Chantepie près de Rennes (Ille-et-Vilaine) avec ses 3 200 m2 de commerces surmontés de 2 200 m2 de bureaux, ouverts en 2015. Avec des projets de ce type, le spécialiste des parcs de périphérie pourrait se rapprocher des centres-villes, mais ceux-ci restent marginaux dans son activité. En revanche, le nouveau visage des Arches Métropole amène la société à répondre davantage à des concours d'aménageurs. L'an dernier, elle a remporté celui de la Sadev 94 pour 27 500 m² de commerces et loisirs à La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), dont l'ouverture est prévue en 2018. A Cambrai (Nord), elle se fait aménageuse de 19 ha (toujours pour du commerce), un cas voulu toutefois exceptionnel.

La copromotion fait aussi partie de ses options nouvelles, lorsque les projets atteignent une taille conséquente. Premier exemple livré en 2014, les 60 000 m2 du « Waves » de Metz réalisé avec la Compagnie de Phalsbourg pourraient en préfigurer d'autres, « avec des confrères à taille humaine », glisse cependant Fabrice Dumartin.

PHOTO - 5580_354180_k2_k1_891980.jpg
PHOTO - 5580_354180_k2_k1_891980.jpg
PHOTO - 5580_354180_k3_k1_893126.jpg
PHOTO - 5580_354180_k3_k1_893126.jpg

Commentaires

Les Arches Métropole veut commercer autrement

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX