En direct

Les ambitions immobilières de U2 en Irlande dérangent
Cliquer sur l'image virtuelle de la tour U2 pour l'agrandir - ©

Les ambitions immobilières de U2 en Irlande dérangent

CHESSA Milena |  le 26/12/2007  |  ImmobilierArchitectureRéalisations

Le groupe de rock irlandais U2, apprécié à l'étranger pour sa musique et son engagement pour les bonnes causes, voudrait laisser sa marque à Dublin avec deux ambitieux bâtiments en projet, mais dans la capitale irlandaise les réactions sont mitigées.

Les musiciens du groupe célèbre pour "Sunday Bloody Sunday" font partie d'un consortium qui se propose de construire la "U2 Tower", un édifice de 120 mètres dans le quartier des docks au sud de la ville, qui deviendrait la plus haute tour du pays. Le groupe, qui s'est fait évincer de son ancien studio des docks il y a cinq ans, a imaginé un studio en forme d'oeuf perché à la cime de cette tour dessinée par le célèbre architecte britannique Norman Foster, l'auteur de la tour "Gherkin" de Londres. August Partners, une société à laquelle participent les musiciens du groupe, Bono, The Edge, Adam Clayton, Larry Mullen et leur manager Paul McGuinness, a participé à la conception de la tour de 200 millions d'euros. Le bâtiment s'inscrit dans un vaste projet de régénération du quartier des docks qui bordent la rivière Liffey, mais An Taisce, l'agence de protection du patrimoine irlandaise, a demandé une expertise pour évaluer l'impact qu'aura cette tour sur le paysage urbain du sud de la ville, constitué essentiellement de maisons de quelques étages datant de l'époque géorgienne. Ian Lumley, l'un des responsables de l'agence, veut éviter une procédure accélérée et souhaiterait que le projet soit soumis à une consultation publique.

L'ambitieux projet de reconstruction du Clarence Hotel, un établissement classé de cinq étoiles datant de 1852, fait aussi froncer les sourcils des autorités du patrimoine. Les musiciens-hommes d'affaires Bono et son guitariste The Edge, qui ont acquis et rénové dans les années 1990 cet hôtel de luxe où a résidé Bill Clinton, voudraient le faire démolir l'édifice et cinq autres bâtiments du quartier à la mode de Temple Bar. Ils envisagent de remplacer l'établissement au cachet suranné par un nouvel hôtel de 140 chambres, un restaurant haut de gamme et une terrasse VIP. Un porte-parole des deux membres phares du groupe explique qu'en raison du "succès économique remarquable" ces dernières années du "Tigre celtique", il existe un réel besoin pour un établissement de cette stature. "On a aussi l'intention de construire au coeur de la capitale irlandaise l'hôtel qui répondra le mieux en Europe aux exigences du développement durable", ajoute le porte-parole. Mais l'agence de protection du patrimoine ne partage pas cet avis et a dit ne pas considérer la démolition du Clarence "comme une priorité nationale".

Bono, le chanteur du groupe, est un avocat infatigable des causes humanitaires mais aussi un homme d'affaires multicarte. Outre une boîte de nuit, des participations dans une chaîne de bars et plusieurs sociétés en Irlande, selon les médias britanniques, il a pris via le fonds d'investissement Elevation Partners une part importante dans le groupe de média américain Forbes. Mais la révélation cette année que le groupe allait désormais payer ses impôts aux Pays-Bas, au régime fiscal plus favorable que l'Irlande, a fait grincer des dents à Dublin.
Andrew BUSHE
©AFP

Commentaires

Les ambitions immobilières de U2 en Irlande dérangent

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur