En direct

Les agglomérations cherchent le bon modèle de développement économique
Part de la base productive anqs l'ensemble des revenus basique des agglomérations en 2006 (en % de la base totale) - © © ADcF

Les agglomérations cherchent le bon modèle de développement économique

J-M M |  le 21/03/2012  |  ConjonctureMoselleHaut-RhinFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Conjoncture
Moselle
Haut-Rhin
France
Valider

Une étude présentée à l’Association des communautés de France souligne que la richesse issue de la production n’a pas nécessairement d’impact sur le revenu par habitant des territoires concernés

C’est une carte de France inédite que le cabinet OPC, bureau d’études spécialisé en analyse territoriale, a présenté le 21 mars aux membres du « Club des agglos » de l’Association des communautés de France (ADCF). Fondée sur les dynamiques socio-économiques observées dans 233 structures intercommunales à dominante urbaine, cette étude –qui passe au crible la part des revenus productifs de chaque EPCI et analyse le niveau d’inégalité de revenu par habitant -  fait émerger cinq blocs régionaux homogènes, dont certains s’affranchissent des frontières administratives.

Le premier bloc concerne le nord de l’Hexagone, le second englobe la périphérie nord et ouest de l’Ile de France ainsi que les rives de la Seine, le troisième pôle s’étend de la Bretagne centrale aux Pays de la Loire et à la région Poitou-Charentes, tandis que dans le sud-ouest, le lit de la Garonne structure le quatrième espace. Enfin, le dernier bloc territorial -le plus vaste- agglomère la région Rhône-Alpes, les bords de la Saône, la Bourgogne, et s’étire jusqu’au Haut-Rhin.

Dans le détail, cette nouvelle cartographie met en évidence plusieurs processus de développement régional. Les experts d’OPC soulignent notamment que la croissance économique locale ne se traduit pas systématiquement par le développement du territoire concerné. Les agglomérations de Vitré Communauté, du Choletais ou du Pays de Montbéliard, par exemple, se caractérisent à la fois par une importante richesse due à la production concurrentielle locale et un faible niveau de revenu par habitant. Idem pour la métropole lilloise dont l’économie s’appuie sur une production dynamique, tout en présentant « des signes d’intenses fragilités sociales ».

La création d'emplois n’induit pas nécessairement une baisse du chômage

L’étude présentée au « Club des agglos » montre, par ailleurs, que la création d’emplois « n’induit pas nécessairement une baisse du chômage ». Ainsi 137 agglomérations (Val d’Europe, Dracénie, Sarreguemines, Cergy-Pontoise, Riviera Française….) enregistrent à la fois une progression des créations d’emploi et une croissance du chômage. « Les entreprises qui s’implantent sur notre territoire arrivent avec leurs propres salariés. Plusieurs années vont s’écouler avant d’espérer recueillir les fruits de ces implantations sur la population locale. Il faut utiliser ce temps pour étudier la pyramide des âges de chaque entreprise et pour mettre en place des formations adaptées à ses besoins futurs », souligne Patrick Braouezec, président de l’agglomération Plaine Commune.

Pour Étienne Butzbach, le président de l’agglomération belfortaine, le marché ne doit pas être le seul levier du développement économique des territoires. « La puissance publique doit intervenir plus fort et partout », observe l’élu qui s’inquiète par ailleurs des effets de la métropolisation. « Au-delà des métropoles millionnaires voulues par l’Etat, il y a une quarantaine de métropoles moyennes qui méritent que l’on s’intéresse à leurs problèmes et à leur projets », ajoute Etienne Butzbach.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil