En direct

Les affinités électives de Baumschlager-Eberle avec Christian Hauvette
L'exposition BE à la Galerie d'architecture (Paris IVe). - © © Jacques-Franck Degioanni/Le Moniteur

Les affinités électives de Baumschlager-Eberle avec Christian Hauvette

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 10/07/2013  |  EuropeArchitectureProfessionBâtimentERP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
Europe
Architecture
Profession
Bâtiment
ERP
Valider

La Galerie d’architecture (Paris IVe) présente, jusqu’au 27 juillet, les travaux de l’agence autrichienne BE (Baumschlager-Eberle) qui a repris, depuis septembre 2012, celle de Christian Hauvette (1944-2011).

Quinze collaborateurs dans l’agence et neuf chantiers en suspens… Lorsque l’architecte Christian Hauvette disparaît brutalement au printemps 2011, la question se pose d’achever les travaux en cours et de transmettre, si possible, le « flambeau » de l’agence à ceux qui sauraient en reprendre l’exigence, le fonctionnement et les valeurs.

Tiers intercesseurs

Pour l’épouse de Christian Hauvette, Elisabeth Hauvette-Pistorio, musicologue, s’ouvre alors une période d’incertitude : « Il s’agissait que l’agence puisse perdurer tout en restant propriétaire de sa propre histoire, explique-t-elle. Il fallait que se matérialise une évidence culturelle avec l’éventuel repreneur ». Deux tiers intercesseurs, l’architecte Patrick Chavannes et l’économiste Alain Mazet, nouent le contact avec les autrichiens de Baumschlager-Eberle dont la rigueur scripturale, l’approche environnementale, l’ouverture européenne et les valeurs humaines, entrent en résonance avec celles de l’agence, mais aussi celles d’Elisabeth Hauvette-Pistorio et des proches collaborateurs de l’architecte défunt.

Ni marques, ni technologies

D’autant que, Dietmar Eberle martèle qu’il ne croit « ni aux marques, ni à la technologie, mais aux Hommes, parce que c’est le plus important ». « Tout ce que dit Dietmar aurait été approuvé par Christian » souligne encore Elisabeth Hauvette-Pistorio. La greffe prend avec BE – 10 agences de moins de 20 collaborateurs dans le monde entier – dont l’antenne parisienne est, de plus, dirigée par une femme, Anne Speicher, « Dipl. Ing. Architect ».

L'exposition BE à la Galerie d'architecture (Paris IVe).
L'exposition BE à la Galerie d'architecture (Paris IVe). - © © Jacques-Franck Degioanni/Le Moniteur

Holistique

Aujourd’hui, sept chantiers sur les neuf en jachère sont achevés. L’agence (re)trouve une stabilité en affirmant son credo : une architecture responsable qui répond à une vision « holistique » du développement durable.  Avec, pour caractéristique de son écriture, aux dires d’Anne Speicher, un vocabulaire « Intemporel, contemporain, poétique, authentique et méthodologique ». Aucune gesticulation, aucune exubérance colorée, loin s’en faut. De superbes maquettes et un accrochage des plus sobres.



L’exposition s’achève le 27 juillet.

Commentaires

Les affinités électives de Baumschlager-Eberle avec Christian Hauvette

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur