En direct

Les acteurs du logement disent oui à une densité équilibrée

le 31/05/2013  |  Collectivités localesTechniqueBâtimentBas-RhinHaut-Rhin

Sommaire du dossier

  1. Geneviève Brun, chargée des opérations de logement thématique au conseil général du Bas-Rhin.
  2. Brumath attend 1 200 habitants au centre-ville
  3. Sébastien Rozier, architecte urbaniste chez Ixo Architecture.
  4. Denis rambaud, vice-président de la communauté d’agglomération mulhousienne M2A chargé des transports.
  5. Les logements et les cyclistes vont transformer la zone commerciale Nord
  6. Construire haut dans un parc naturel urbain
  7. Haut-Rhin : les Quartiers innovants apprennent la couture urbaine
  8. Etudes surla défiscalisation
  9. Un projet phare à Haguenau
  10. Sélestat et Châtenois formeront un seul ensemble urbain en 2030
  11. Patricia Zander, géographe, chef de projet France du projet Interreg sur le foncier rural rhénan.
  12. Staffelfelden urbanise ses emprises héritées des Mines de potasse d’Alsace
  13. Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg chargé de l’urbanisme.
  14. Des crapauds et des hommes, sur les rives du Bohrie
  15. L’extension de Wattwiller confortera le village viticole
  16. JEAN Rapp, directeur adjoint de l’Agence d’aménagement et d’urbanisme du Haut-Rhin.
  17. Huningue retisse Vauban
  18. Bas-Rhin : les Quartiers Plus s’épanouissent sur le territoire
  19. Colmar : la rénovation urbaine, matrice d’un écoquartier
  20. Haguenau joue ses atouts intermodaux
  21. Les acteurs du logement disent oui à une densité équilibrée
  22. Habitat et mobilité : un chaînage systématique
  23. Les parcs régionaux en quête d’exemples
  24. Mulhouse montre l’exemple à son agglomération
  25. Un outil rhénan pour le foncier rural
  26. Strasbourg contient les chantiers dans son enceinte
  27. Le logement alsacien relève le défi de la sobriété foncière
  28. La conversion urbaine du maire d’Oberhoffen-sur-Moder

Le non des Alsaciens à la collectivité unique d’Alsace ne désespère pas les urbanistes qui combattent l’étalement urbain : « La coopération et l’organisation ne reposent pas forcément sur l’institutionnel. De Wissembourg à Belfort, il existe bien un seul système métropolitain. » Directrice de l’Agence de développement et d’urbanisme de l’agglomération strasbourgeoise (Adeus), Anne Pons plaide pour une définition unique de l’armature urbaine régionale. Ce socle structurerait les politiques locales et départementales de l’habitat, dans une des rares régions de France entièrement couvertes par la délégation des aides à la pierre, assumée par les deux départements et les deux plus grandes agglomérations.

Porté par le Syndicat national des aménageurs lotisseurs (Snal), le projet de charte régionale de l’écoaménagement traduit un besoin de coordination soutenu par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) et l’Union des maisons françaises (UMF). « Ce texte adapte en Alsace le guide de l’écoaménagement diffusé depuis 2008 à l’échelle nationale par notre organisation. Les Alsaciens ont largement inspiré sa rédaction », souligne Thomas Maguin, président du Snal Alsace depuis 2011.

La bataille du zonage

Tout aussi ardents sur ce sujet, les promoteurs insistent sur l’équilibre du territoire. Au sein d’un groupe de travail de la cellule économique du bâtiment et des travaux publics, la FPI met toutes ses forces pour obtenir, d’ici au 30 juin, une nouvelle carte des amortissements fiscaux.
« Le zonage actuel concentre tout sur Strasbourg, au détriment de Mulhouse et des communes françaises voisines de Bâle », dénonce Gérard Bodet, président régional de la FPI. Les opérateurs sociaux plaident eux aussi pour une densification équilibrée : « En milieu rural, la lutte contre l’étalement urbain peut passer par une densité horizontale », estime Alain Ramdami, directeur de l’Association régionale des organismes HLM (Areal).
Selon Jean-François Brodbeck, président de l’ordre des architectes d’Alsace, la financiarisation de l’économie aggrave le déséquilibre : « Plus les banques contrôlent le marché, plus elles favorisent les grands groupes immobiliers, au détriment des petites opérations qui conforteraient des centres-bourgs. » Heureusement, la progression des maisons groupées contrecarre cette tendance : « En imposant des parcelles plus étroites, la crise et la raréfaction de la ressource foncière nous obligent à un effort de qualité architecturale et urbaine », estime Philippe Kindo, directeur général des maisons Oikos (groupe Pierres & Territoires) et responsable de la communication de l’UMF Alsace. Avec onze maisons dessinées par Carine Jund sur 33 ares, le nouveau centre urbain du village d’Ergersheim, dans le vignoble, illustre son propos.

PHOTO - 725266.BR.jpg
PHOTO - 725266.BR.jpg

Commentaires

Les acteurs du logement disent oui à une densité équilibrée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur