En direct

Legrand touche du doigt la maison connectée

Augustin Flepp, avec Florent Maillet |  le 29/09/2017  |  EnergieConjonctureHaute-VienneInternationalFrance entière

Le géant français de l'électricité muscle son offre d'Internet des objets pour l'habitat, au niveau mondial.

En attendant le lancement commercial début 2018, l'usine de Legrand à Limoges (Haute-Vienne) a déjà commencé la fabrication de Céliane with Netatmo, une gamme d'interrupteurs et prises de courant connectés, dévoilée lors du dernier salon CES à Las Vegas (Etats-Unis). Cette nouvelle génération de solutions de pilotage, codéveloppée avec la start-up française Netatmo, permettra à l'utilisateur de contrôler grâce à la voix ou à une appli mobile tous les éclairages, fermetures et autres appareils connectés de son logement. Un exemple de plus du virage stratégique que négocie le géant français des infrastructures électriques, qui compte bien profiter du marché en plein essor du bâtiment connecté.

Cette approche s'est concrétisée dès 2015, avec le lancement du programme « Eliot ». Sa finalité ?

Accélérer le déploiement d'objets connectés dans l'offre commerciale de Legrand, avec des solutions développées en interne ou via des partenariats, à l'image de Céliane with Netatmo. Le groupe, qui a affecté cette année 4,9 % de son chiffre d'affaires à la R & D, prévoit que la moitié des 81 familles de produits devront être connectées d'ici à 2020.

5 Mds € : chiffre d'affaires global en 2016, dont 440 M€ liés à l'Internet des objets (+ 46 % en un an).

Croissance à deux chiffres. Les résultats sont déjà prometteurs. Le chiffre d'affaires généré par l'Internet des objets (IoT) de Legrand s'élevait à 440 millions d'euros en 2016, un bond de 46 % par rapport à l'exercice précédent. Cela peut paraître modeste comparé au chiffre d'affaires global de 5 Mds € du groupe, mais la dynamique est là. « Nous sommes en avance sur nos objectifs initiaux parce que le marché de l'IoT est en plein essor, et en premier lieu dans le secteur du bâtiment », se réjouit Jérôme Boissou, le directeur du programme Eliot, qui mise sur une croissance à deux chiffres de ses ventes jusqu'en 2020.

La démarche de conception des produits repose sur trois grands principes : augmenter la valeur d'usage, concevoir des objets simples et faciles à installer, et respecter la confidentialité des données. Une approche qui semble convaincre les clients professionnels. Legrand assure connaître « de beaux succès commerciaux » depuis un an. Lancé en septembre 2016, le portier connecté « Classe 300 », qui cible le logement collectif comme individuel, a par exemple été adopté par de grands noms de la promotion immobilière (Nexity, Vinci Immobilier, BNP Paribas Real Estate… ). Ce boîtier, qui ressemble à un interphone, permet à l'usager d'ouvrir à distance sa porte à un proche ou de donner des consignes à un livreur, via une appli.

Partenariat avec Amazon. La stratégie de Legrand se déploie à l'échelle mondiale. Les marchés ciblés restent en priorité la France (17,4 % du chiffre d'affaires), l'Italie et, dans une moindre mesure, l'Espagne, le Benelux et l'Europe de l'Est. La marque garde aussi un œil attentif sur la Chine, l'Australie et la Russie. Mais ce sont surtout les Etats-Unis qui représentent un fort potentiel de développement.

Legrand y a signé en juin dernier un partenariat avec Amazon, pour rendre compatibles ses solutions de pilotage de l'éclairage avec Alexa, l'intelligence artificielle développée par le géant de Seattle. Cet accord permettra d'intégrer l'assistant vocal Amazon Echo, qui déclenche des opérations domotiques par une simple phrase. Le futur eldorado de l'habitat connecté ? Outre-Atlantique, c'est en tout cas le pari des géants Google, Microsoft, Apple ou Amazon, donc, qui investissent en masse dans les boîtiers vocaux intelligents. Une autre révolution que Legrand ne veut pas rater.

PHOTO - 9187_580231_k2_k1_1408663.jpg
PHOTO - 9187_580231_k2_k1_1408663.jpg
Interopérabilité : Legrand voit large

Legrand a signé de nombreux partenariats autour de l'interopérabilité, préalable nécessaire pour faire dialoguer les objets entre eux. Depuis 2015, il collabore notamment avec Nest, la filiale domotique de Google, afin d'utiliser le protocole Nest Weave. Legrand s'est aussi rapproché de Samsung, en vue de développer des offres communes dans le pilotage de fonctionnalités pour chambres d'hôtel. Dans le même temps, l'industriel a rejoint AllSeen Alliance, l'un des plus importants consortiums internationaux autour de l'IoT, et la ZigBee Alliance, standard de communication sans fil et ouvert. Le groupe français cherche ainsi à s'ouvrir le maximum d'opportunités sur ce nouveau marché.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur