En direct

Evénement

Législatives les propositions : AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

PATRICE DROUIN, DOMINIQUE LE ROUX, FRANCOISE VAYSSE |  le 23/05/1997  |  AménagementFrance Bouches-du-RhôneAisneArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
France
Bouches-du-Rhône
Aisne
Architecture
Valider

RPR-UDF : La majorité présidentielle semble avoir, en la matière, au moins deux priorités essentielles : la mise au point et l'adoption par le Parlement d'un projet de schéma national d'aménagement du territoire, véritable épine dorsale de l'esquisse de la France de l'an 2015 ; le lancement d'un plan de relance du monde rural, pendant du Pacte de relance pour la ville rendu public le 18 janvier 1996 à Marseille. Ce plan rural, qui devrait comprendre quatre volets (développement économique dans les zones de revitalisation rurale, aide au logement locatif social, maintien des services publics en milieu rural et revitalisation des villes rurales), sera finalement inclus dans la loi d'orientation agricole qui va être débattue au Parlement.

L'union RPR-UDF attache également une grande importance à la mise au point, d'ici à l'automne, d'un nouveau plan du Massif Central qui concerne 5 régions et 18 départements (dont la Corrèze présidentielle !).

PS

En charge de l'aménagement du territoire au PS, Jean-Pierre Balligand, député de l'Aisne, conseiller général et maire de Vervins (3 000 habitants), vient de remettre à Lionel Jospin un rapport d'une cinquantaine de pages intitulé « Pour une phase II de la décentralisation dans un territoire solidaire ». Cette étude, qui devrait être rendue publique en juin, insiste notamment sur :

l'importance de l'intercommunalité et ce qu'elle implique en matière fiscale ;

le rôle que l'Etat doit jouer en matière d'aménagement du territoire : « c'est à l'Etat de définir par la loi les critères objectifs de redistribution au niveau de chaque région et de chaque bassin d'emploi », remarque à cet égard Jean-Pierre Balligand ;

la nécessité de n'avoir plus que deux financeurs par projet, ce bi-financement entraînant une meil- leure visibilité de l'action publique.

Bien que trouvant la loi Pasqua « trop rurale », Jean-Pierre Balligand et l'ensemble du parti socialiste estiment que le plan de relance du monde rural s'est trop fait attendre. « Nous attendons avec impatience des mesures concrètes dans ce domaine », remarque-t-il.

Cet article fait partie du dossier

Législatives

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil