Le moniteur
Légère reprise de la construction de maisons en 2015
Maison en construction - © © Phovoir

Légère reprise de la construction de maisons en 2015

Barbara Kiraly |  le 12/02/2015  |  BâtimentEntreprisesMaison individuelleFrance entièreImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Bâtiment
Entreprises
Maison individuelle
France entière
Immobilier
Technique
Valider

Après une année 2014 difficile (-4%), le volume d'activité des constructeurs de maisons individuelles pourrait passer dans le vert à 2% en 2015. Toutefois, les faibles volumes de commercialisation enregistrés l'an passé devrait peser cette année encore sur la trésorerie des entreprises.

L’optimisme, même timide, est de vigueur chez les constructeurs de maisons individuelles. En 2014, les ventes ont reculé de 4% en 2014 par rapport à 2013 pour atteindre 99 000 unités en secteur diffus. Pour autant, le rythme des transactions réalisées sur les derniers mois de l’année 2014 laissent prédire une année 2015 un peu plus positive.

Au dernier trimestre 2014, le volume des ventes a continué à chuter mais moins fortement que sur le reste de l’année 2014. En novembre, le nombre de transactions a lâché 1% par rapport à novembre 2013, et en décembre, le volume des ventes a été similaire à celui enregistré un an plus tôt. Christian-Louis Victor, président de l’union des maisons française (UMF), y voit une tendance pour 2015. « On n’est pas dans un marché enthousiasmant, il reste même en forte dépression, mais on est un peu au fond de la piscine, on peut dire que la courbe s’est lissée ».

Cette année, l’activité des constructeurs de maisons individuelles devrait repartir pour atteindre « au maximum » +2%. A condition, toujours selon l’UMF, que le Prêt à Taux Zéro reste stable et que l’Apl Accession soit maintenue en l’état. En revanche, « les ouvertures de chantier qui traduisent les chiffres de commercialisation antérieurs continueront d’afficher une baisse et pèseront négativement sur la trésorerie », signale l’UMF.

Impact du  plan de relance du logement

L'annonce du plan de relance du logement par Manuel Valls en août dernier a incité les Français à se tourner vers les bureaux de vente. « 6 000 communes sont passées de la Zone C à la Zone B2, ce qui a permis de solvabiliser une partie des acheteurs, estime Christian-Louis Victor. Par ailleurs, les Français ont estimé que le logement redevenait une priorité nationale, ce qui les a encouragés dans leur projet d’achat. On a ressenti une hausse de la fréquentation de nos bureaux de vente sur les deux derniers mois de l’année. »

Concernant l’abattement de 100 000 euros en cas de donation d’un terrain à construire prévu par le plan de relance du logement et acté par la loi de finances pour 2015, « cette mesure va dans le bons sens, elle aura un impact positif, nous en mesurerons les effets d’ici un an ou deux », estime Christian-Louis Victor qui estime à « 25% la part des terrains faisant l’objet d’une construction et issue d’une donation ou d’une succession ».

Retard d’un mois en moyenne dans l’instruction des dossiers

Sur le terrain, les blocages administratifs perdurent selon l’UMF. « Nos adhérents se plaignent de consultations extérieures supplémentaires, signale Christian-Louis Victor. Quand la règlementation évolue très vite, les personnes en charge de l’instruction des permis de construire n’a plus forcément une formation adaptée. Les maires ont donc tendance à se faire assister d’architectes ou d’urbanistes, qui mettent leur grain de sel dans l’instruction des dossiers. » L’UMF évalue le rallongement des délais d’instructions à « un gros mois », portant la période de validation du permis de construire à trois mois en moyenne.

L'état du marché dans les régions

En 2014, certaines régions ont souffert plus que d’autres (voir la carte ci-dessous). A l’exemple du Languedoc-Roussillon, où les ventes ont plongé de 17% sur un an. « Le flux migratoire de la région parisienne se tarit, il y a moins d’habitants qui souhaitent construire leur maison en vue d’y vivre à leur retraite », explique Christian-Louis Victor. La région Provence Alpes Côte d’Azur accuse un recul de 11%. « On y a perdu beaucoup de primo-accédant à cause des prix de ventes des terrains élevés et du coût de leur aménagement car les parcelles sont souvent pentues », estime le président de l’UMF. En 2014 et sur la France entière, les primo-accédants représentent tout de même 54% des acheteurs de maisons individuelles (53 400 ventes au total).

Evolution du marché des maisons individuelles en France en 2014
Evolution du marché des maisons individuelles en France en 2014 - © © UMF

Commentaires

Légère reprise de la construction de maisons en 2015

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur