Industrie/Négoce

Légère hausse du chiffre d’affaires de Saint-Gobain au premier trimestre

Mots clés : Industriels du BTP - Produits et matériaux

Le géant des matériaux de construction a vu ses ventes de matériaux haute performance (MHP) décoller au premier trimestre (+7,3%), notamment grâce aux céramiques. Son chiffre d’affaires a progressé de 1,6%, à 9,7 Mds d’euros.

 

Le groupe Saint-Gobain a enregistré une légère croissance de ses ventes de 1,6%, à 9,7 Mds d’euros, au premier trimestre 2018. Les conditions climatiques défavorables de ce début d’année ont retardé les chantiers et donc ralenti l’activité de la firme française en Europe.

A l’exception de son pôle « distribution bâtiment », Saint-Gobain a obtenu de bons résultats sur l’ensemble de ses branches. Les ventes de matériaux innovants ont progressé de 3,7 %, dopées par les matériaux haut performance (MHP) qui ont connu une croissance très dynamique (+7,3 %), notamment grâce aux céramiques. Cette activité comprend trois familles de matériaux : céramiques minérales (céramiques, grains et poudres, abrasifs, cristaux), polymères de performance (plastiques de performance) et tissus de verre (solutions textiles). L’activité vitrage est en revanche restée plus mesurée (+0,9 %).

Les ventes de produits pour la construction ont crû de 3,2 %, tirées par le boom de l’aménagement intérieur (+4,6 %) en Asie et dans les pays émergents. De son côté, l’aménagement extérieur a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de 1,6 %. Les mortiers ont notamment souffert en Europe à cause de la mauvaise météo.

En ce début d’année, l’industriel a accéléré sa politique de petites et moyennes acquisitions. Au total, neuf opérations ont été bouclées pour une valeur de 300 millions d’euros.

En France, Saint-Gobain confirme son redressement d’activité (+1,3 %) grâce à un marché de la construction neuve dynamique et à un marché de la rénovation en progrès.

Le groupe a profité de la publication des résultats trimestriels pour rappeler ses priorités d’action : plan d’économies de 300 millions d’euros, programme d’investissement d’1,7 milliard d’euros, investissements R&D…

Pour 2018, l’industriel vise une nouvelle progression du résultat d’exploitation à structure et taux de change comparables.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X