En direct

Léger mieux pour Eiffage au premier semestre 2012
Logo Eiffage - © © DR

Léger mieux pour Eiffage au premier semestre 2012

Floriane Dumazert |  le 30/07/2012  |  Travaux sans tranchéeFrance entièreEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Travaux sans tranchée
France entière
Europe
Valider

Pour le premier semestre 2012, Eiffage annonce un chiffre d’affaires quasi-stable à 6,6 milliards d’euros. Les branches « construction » et « travaux publics » souffrent le plus.

Avant de communiquer sur sa rentabilité fin août, le groupe Eiffage a dévoilé son chiffre d’affaires pour le premier semestre de 2012 : 6,616 milliards d’euros en hausse de 0,6% (à périmètre et change constant) par rapport au premier semestre 2011. Dans le détail, l’évolution du chiffre d’affaires est assez disparate selon les activités.

Repli de l’activité « route »

Ainsi, la branche construction présente une baisse de son chiffre d’affaires de 0,3% à 1,840 milliard d’euros. L’élan français (+3,4%) n’aura pas suffi pour contrer le sévère recul européen (-13,8%). Autre branche en souffrance, «Eiffage Travaux publics» qui fait état d’un repli de 1,8% de son chiffre d’affaires à 1,764 milliard d’euros. Le recul en France (-1,5%) s’explique en partie par le net ralentissement des travaux routiers (- 4,9%) impactés par de mauvaises conditions climatiques. En Europe, la baisse atteint 8,5% avec un sévère -25% en Espagne.

L’activité « concessions » s’en sort mieux malgré une baisse du trafic sur le réseau d’APRR (Autoroutes Paris Rhin Rhône) de 1,6% qui s’explique par les intempéries combinées à la crise économique. Globalement la branche « concessions » enregistre une hausse de 1,7% pour s’établir à 1,043 milliards d’euros.

L’appui des marchés internationaux

Le chiffre d’affaires de la branche « Energie » s’améliore quant à elle de 1,4%, à 1,542 milliard d’euros. Dans ce secteur, l’activité est tirée par le marché européen (+12%) tandis qu’elle reste stable dans l’Hexagone. A noter que les prises de commandes françaises augmentent de 2,7% ce semestre.

La bonne nouvelle pour le numéro 3 français du BTP, c’est sa branche de construction métallique qui, en réalisant un chiffre d’affaires de 427 millions d’euros, fait un bond en avant de 9,5% (dont un spectaculaire +56,7% en Europe), notamment grâce à « un bon niveau d’activité chez Goyer (façades) », indique un communiqué d’Eiffage.

Au 1er juillet, le groupe Eiffage affiche un carnet de commandes de 13,5 milliards d’euros en nette progression avec une hausse de 19,7% sur un an. Sans la ligne Bretagne – Pays de la Loire le carnet de commandes aurait été stable.

Commentaires

Léger mieux pour Eiffage au premier semestre 2012

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur