En direct

Le viaduc ferroviaire s'offre un nouveau tablier

Bernard Reinteau |  le 03/11/2017  |  TransportsCollectivités localesTechniqueBâtimentYvelines

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Collectivités locales
Technique
Bâtiment
Yvelines
Transports mécaniques
Travaux
ERP
Ouvrage d'art
Valider
Marly-le-Roi -

268 Le nombre de gares (SNCF et RATP) rendues accessibles d'ici à 2025 dans la région, pour un coût de 1,45 Md €.

978 900 m2 d'entrepôts commercialisés en Ile-de-France sur les neuf premiers mois de l'année (+ 72 % sur un an). Source : CBRE.

20 kg Le poids du nouveau Vélib' mis en service au 1er janvier 2018, un peu moins lourd que son prédécesseur (22 kg).

Le 15 octobre dernier, le groupement d'entreprises mené par Vinci Construction (1) a procédé à la seconde phase du lançage du nouveau tablier du viaduc ferroviaire de Marly-le-Roi (Yvelines). En quelques heures, l'ouvrage métallique réalisé par les équipes de Baudin Chateauneuf a été ripé de 80 m, pour couvrir la distance entre les piles 2 et 3. Un premier lançage de 80 m avait été effectué le 17 septembre ; le dernier tronçon de 80 m sera, lui, mis en place le 11 novembre.

La dernière phase se déroulera en juillet-août 2018. En sept semaines, l'actuel viaduc sera démonté et remplacé, par ripage latéral, par ce nouvel élément monolithique d'une longueur totale de 244 m et de plus de 1 000 t. La ligne L du Transilien sera remise en service le 27 août 2018. Ce chantier, d'une durée de trente mois (octobre 2016-fin août 2018), sous maîtrise d'ouvrage de SNCF Réseau, également maître d'œuvre, devrait coûter 65 millions d'euros.

Une préparation très en amont. Sous surveillance depuis 2004, l'ouvrage actuel sur piles maçonnées, réalisé avec des poutres de treillis métallique en fer puddlé, a été mis en service en 1886. La décision de renouvellement a été prise en 2014. Situé en zone urbanisée et sur une ligne fréquentée chaque jour par 260 000 usagers, le nouveau pont a fait l'objet d'une ingénierie industrielle afin de réduire les interruptions de service et de minimiser les impacts sur les riverains installés sous les rives du viaduc. Une phase de préparation assez lourde a précédé les travaux. « Il a fallu créer un cheminement piéton, clore le chantier pour le mettre en sécurité, rigidifier la voie avec une paroi berlinoise et renforcer les semelles des piles avant de monter les palées provisoires qui supportent le nouveau tablier et recevront l'ancien », détaille Béatrice Carriat, directrice d'opération chez SNCF Réseau. Par ailleurs, le chantier a fait l'objet d'une concertation approfondie, notamment avec les riverains situés à l'aplomb, avenue de l'Abreuvoir. Certaines phases dangereuses - comme les lançages et retraits - ont nécessité le relogement provisoire de plusieurs dizaines de foyers.

À l'été 2018, l'actuel viaduc datant de 1886 sera démonté et remplacé par un nouveau.

Une technique éprouvée. La solution retenue par Vinci consiste à réaliser le tablier métallique en trois éléments de 80 m et 300 t sur une zone de travail d'une longueur de près de 100 m. Chaque élément rassemble 10 tronçons préparés en atelier puis soudés sur le site. Supportés par des chaises de lance ment, ceux-ci sont posés sur des patins constitués d'une tôle larmée recouverte de téflon puis enduite d'une pâte savonneuse. Le lançage est assuré par deux treuils, l'un pour tirer l'ensemble du tablier depuis la rive opposée, l'autre pour retenir son glissement - la pente est de 1 %. La vitesse de lançage est de 50 m/h.

Pour Jérôme Stubler, président de Vinci Construction, « cette solution était inenvisageable il y a encore vingt ans. » L'entreprise réalise aujourd'hui un ou deux lançages de ce type par an. Après retrait de l'ancien viaduc et translation latérale du nouveau, le caisson métallique sera revêtu d'une dalle de béton, puis recevra tous les équipements ferroviaires.

Pour les riverains, le renouvellement du tablier devrait permettre de réduire les nuisances acoustiques lors du passage des rames. Par ailleurs, la SNCF promet de nouveaux matériels roulants et le réaménagement de la gare, notamment pour les personnes à mobilité réduite. Pour sa part, la mairie réaménagera l'espace sous le viaduc, créant espaces verts, square et stationnements.

PHOTO - 9754_615622_k2_k1_1486802.jpg
PHOTO - 9754_615622_k2_k1_1486802.jpg - © BERNARD REINTEAU
(1) GTM, Baudin Chateauneuf, Chantiers modernes, Soletanche Bachy, Soletanche Bachy Pieux, ETF et Freyssinet.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur