Etat et collectivités

Le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines bientôt en piste

Le projet du vélodrome couvert de Saint-Quentin-en-Yvelines, qui serait la première installation permanente du genre en Ile-de-France, prend corps pour être en place à l’horizon 2011, a-t-on appris auprès de la Fédération française de cyclisme (FFC).

Une réunion s’est tenue vendredi dernier en présence du ministre des Sports Jean-François Lamour et de son état-ma jor, de la FFC et des élus de la communauté d’agglomérations de la ville nouvelle.

Le projet, qui correspond à celui prévu pour Paris-2012 si la capitale avait obtenu l’organisation des jeux Olympiques, prévoit une piste couverte de 250 mètres avec 4500 places pour les spectateurs, pouvant être portées à 6000 en cas d’événement majeur.

A terme, le pôle France de l’INSEP s’installerait également à Saint-Quentin-en-Yvelines, où les édiles locaux se proposent aussi de faire venir le siège de la FFC, actuellement basé à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Le financement du vélodrome serait assuré à parts égales par l’Etat, la Région, le département des Yvelines et la communauté d’agglomérations, a-t-on appris de même source.

Si la possibilité d’accueillir des spectacles (une dizaine par an) a été évoquée, l’installation d’une piste non démontable est de nature à rassurer les instances cyclistes qui restent traumatisées par la mésaventure survenue au POPB (Palais Omnisports de Paris Bercy).

La piste démontable de Bercy, inaugurée en grande pompe en 1984, n’est plus utilisée depuis une demi-douzaine d’années.

Interrogé par l’AFP, Jean Pitallier, président de la FFC, s’est félicité de la volonté conjointe du ministère et des collectivités locales de construire un vélodrome couvert en région parisienne: « Bien évidemment, nous sommes entièrement favorables à ce projet. »

Jean Pitallier a seulement émis quelques réserves sur le déplacement du siège fédéral: « Il faut déterminer précisément ce que l’on nous propose. Cela mérite une étude détaillée car la FFC est actuellement propriétaire de son siège. Disons que c’est un projet de longue haleine. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X