En direct

Le Var et les Alpes-Maritimes tirent un premier bilan des inondations

Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 21/01/2014  |  Sécurité et protection de la santéVarAlpes-MaritimesSantéTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Environnement
Sécurité et protection de la santé
Var
Alpes-Maritimes
Santé
Technique
Equipement
Valider

Le classement en état de catastrophe naturelle est attendu dans ces deux départements. Les débordements des cours d’eau dans le Var posent à nouveau la question de la prévention et de la protection contre les inondations dans les zones exposées.

  Deux décès, plus de 1500 personnes évacuées le dimanche 19 janvier, des dégâts particulièrement importants dégâts à La Londe-les-Maures, Bormes-les-Mimosas, Hyères, Pierrefeu, Le Luc, Flassans, de nombreuses routes départementales coupées… Le Var a à nouveau payé un lourd tribut aux inondations et depuis les terribles évènements de Draguignan en 2010 (23 décès et 2 disparus, 1 milliard d’euros de dégâts), ce département connaît assez fréquemment de tels phénomènes, dues à des cumuls de fortes pluies qui gonflent les cours d’eau et provoquent des débordements dévastateurs.

Venu sur place lundi 20 janvier constater les dégâts, le Premier Ministre, Jean Marc Ayrault, accompagné du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls et du ministre de l’Ecologie, Philippe Martin a annoncé le classement rapide en état de catastrophe naturelle des zones sinistrées.

La récurrence de ces évènements pose inévitablement la question de la prévention et de la protection contre les inondations dans les zones exposées. Longtemps à la traîne en matière de PPRI (plans de prévention contre les risques inondations), le département du Var, sous l’impulsion des préfets, a renforcé depuis 2010 la mise en place de ces documents d’urbanisme sur son territoire et une trentaine de communes disposent désormais de PPRI approuvés ou appliqués par anticipation (voir carte) dont il va falloir certainement accélérer la mise en application sur le terrain. Reste également le problème de l’urbanisation existante et de l’engagement de travaux de protection. Dans la vallée de l’Argens, un PAPI (programme d’actions de prévention des inondations) a été mis en place récemment, piloté par le Conseil Général du Var. Touchant 74 communes et un territoire de 2700 km², il couvre près de la moitié de la superficie du département. Le problème est qu’avec 5,7 millions d’euros mobilisés par les partenaires, il ne s’agit pour l’heure que d’un « PAPI d’intention » dont la vocation est faire des études et d’élaborer une stratégie d’aménagement. Un deuxième PAPI pour engager des travaux devrait suivre mais il ne verra pas le jour avant mi-2015.


La cartographie des PPRI du Var
La cartographie des PPRI du Var - © © DDTM Var

Eboulements et glissements de terrains dans les Alpes-Maritimes

 

Dans les Alpes-Maritimes, dont à la fois la zone littorale et l’arrière-pays ont été touchés par les pluies diluviennes (à Nice, un cumul de précipitations de 222 mm a été enregistré entre le 16 et le 20 janvier alors que la moyenne pour le mois de janvier depuis 1943 est de 74 mm), la Métropole Nice Côte d’Azur a chiffré à 6 millions d’euros les dégâts sur les seules voiries métropolitaines, en attendant l’évaluation sur les bâtiments publics, un bilan auquel il faudra ajouter de nombreuses habitations sinistrées. Cet épisode pluvieux prolongé, sur des sols déjà gorgés d’eau, a provoqué des décompressions de sols entrainant de nombreux éboulements et glissements de terrain dans les zones abruptes, sur le littoral et en montagne.

« Le phénomène est connu dans le département à tel point qu’une cartographie de l’aléa retrait-gonflement des sols argileux a été établie il y a quelques années » explique José Garelli, dirigeant de la PME niçoise de travaux publics Garelli (170 personnes, 22 millions d’euros de chiffre d’affaires). Spécialisée dans les interventions d’urgence et les travaux acrobatiques, celle-ci a été en première ligne ces derniers jours pour dégager des routes, conforter des talus, réaliser des travaux de purge, etc.

« Nous avons mobilisé jour et nuit 8 cadres, 40 ouvriers et d’importants moyens matériels pour mener à bien ces interventions à la demande des collectivités ou de personnes privées. Ce sont des travaux qui requièrent un véritable professionnalisme pour intervenir rapidement en toute sécurité » confirme Pierre-Paul Benardi, le directeur général de Garelli.  Des travaux d’urgence qui vont être suivis de chantiers de réparations et de remise en état des nombreuses infrastructures touchées, à même d’apporter un petit ballon d’oxygène pour les travaux publics dans le département.

 

 

 

Commentaires

Le Var et les Alpes-Maritimes tirent un premier bilan des inondations

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dicobat

Dicobat

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur