En direct

Le tunnel de Foix innove en matière de sécurité

ROLAND KUSCHNER, PHILIPPE DONNAES |  le 04/06/1999  |  TravailSécurité et protection de la santéEntreprisesEquipement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Travail
Sécurité et protection de la santé
Entreprises
Equipement
Valider

Création d'un tunnel de 2 100 m de longueur, monotube en première phase. Réalisation de deux grandes niches pour le retournement des camions.

Le contournement de Foix est dorénavant facilité par le tunnel inscrit au programme d'aménagement de la RN20. Ce tunnel classique à deux voies, long de 2 100 m (9 m de largeur) a été percé à l'explosif par sections dans une roche de qualité médiocre (calcaire et dolomite).

Fait marquant, une fois le tunnel percé, le sol s'est soulevé d'un mètre sur une partie de l'ouvrage sous l'effet d'un gonflement provoqué par de l'anhydrite, matériau sensible à l'eau et très expansif. « Afin de parer ce phénomène, un radier se prolongeant sur les parois et la voûte a été réalisée en béton armé (géotextile, diverses feuilles PVC étanches et coffrage glissant) sur une épaisseur d'un mètre au droit de la zone critique, sur une longueur de 150 m. Des capteurs d'humidité ont été intégrés à cette zone », explique Jean-François Thibault, directeur du département grands travaux génie civil de Fougerolle-SAE.

Deux usines de ventilation

Les parois saines du tunnel ont été clouées et ferraillées avant d'être recouvertes d'une étanchéité et d'un béton B25 coffré et peint d'une couleur claire afin d'optimiser l'éclairage.

En terme de génie civil et concernant la sécurité, deux usines souterraines, placées à chaque extrémité du tunnel, assurent la ventilation (capacité de ventilation 100 m3/s à l'aide de deux ventilateurs de 50 m3/s). Le rejet du désenfumage s'effectue à l'aide d'un puits et d'une cheminée. L'air frais puisé aux têtes du tunnel, est véhiculé dans deux gaines latérales délimitées par la dalle de ventilation, la voûte et deux cloisons situées de part et d'autre de l'axe du tunnel.

L'équipement de sécurité du tunnel comprend notamment vingt niches, quatre refuges piétons et deux galeries de retournement poids lourds (12 m de large et de 20 m de long), perpendiculaires au tunnel (voir encadré).

Il est prévu à plus long terme de doubler ce tunnel. Des liaisons sont donc prévues vers un second tube dont seule l'amorce a été creusée sur 50 m, ceci afin d'éviter que soit coupée la circulation en raison du danger des futurs tirs de mine.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : ministère de l'Equipement, du Logement et des Transports.

Maître d'oeuvre et bureau d'études : Centre d'étude technique des tunnels (conception) ; DDE Ariège (réalisation).

Entreprise générale (génie civil) : Groupement Borie SAE - SAES - SAEMP - Forézienne d'entreprises.

Montant des travaux du tunnel (valeur décembre 1997) : 335 millions de francs, dont environ 60 millions de francs d'équipements d'exploitation et de sécurité.

ILLUSTRATIONS

COUPE TRANSVERSALE DU TUNNEL DE FOIX SUR LA RN20

1. L'air frais puisé aux têtes du tunnel, est véhiculé dans deux gaines latérales situées au plafond, séparées du trafic par une paroi en béton. Le rejet du désenfumage s'effectue à l'aide d'un puits et d'une cheminée.

2. Le tunnel est équipe de galeries de retournement de poids lourds (une amorce est visible à gauche) et de refuges pour piétons (une amorce est visible à droite).

Les dispositifs de sécurité

« La réalisation du tunnel de Foix prend en compte les dernières connaissances en matière de sécurité. D'ores et déjà, ses dispositifs de sécurité se situent bien au-delà de ceux définis par la circulaire de 1981 », explique Claude Moret, chef d'arrondissement des projets d'équipement du Cetu.

Dans la voûte du tunnel ont été installées les deux arrivées d'air frais et une galerie d'extraction d'air vicié. Celle-ci est équipée, tous les 48 mètres, de trappes de désenfumage assurant l'évacuation des fumées, de façon automatique ou pilotée.

Des dalles d'arrivée d'air frais au niveau de la chaussée complètent ce dispositif. Il est ainsi possible de ventiler en partie haute ou basse, et aussi de façon transversale afin d'éviter l'accumulation des gaz et d'en assurer un meilleur brassage. Ce dispositif permet de mettre en surpression ou en dépression certaines zones afin de concentrer l'extraction des fumées au voisinage de l'incendie.

L'ensemble du tunnel est supervisé par un réseau de caméras vidéo équipé d'un système automatique de détection d'incident.

Les deux galeries permettant aux véhicules lourds de faire demi-tour sont utilisées en cas de blocage du tunnel, elles évitent aux véhicules les sorties en marche arrière.

Concernant la sécurité des personnes, des refuges pour les piétons jalonnent le tunnel, tous les 400 m. Ils sont dotés de sas, d'une arrivée d'air frais indépendante, d'un éclairage de sécurité, d'un téléphone de secours et d'un système vidéo. « La distance de 400 mètres entre refuges est raisonnable. Il faut être cohérent sur les dépenses de sécurité sachant qu'il y a moins d'accident en moyenne dans les tunnels que sur le reste du réseau routier », souligne Marc Svetchine, directeur de la DDE Ariège.

Le tunnel possède une double alimentation électrique, des relais radio pour les portables et un relais sur la fréquence des pompiers afin qu'ils puissent communiquer avec des collègues situés à l'intérieur du tunnel. Pour la récupération des liquides d'origine accidentelle un caniveau à fente équipe la chaussée du tunnel (pente transversale d'écoulement de 2 %). Leur fente limite l'arrivée d'air pour empêcher la propagation du feu, et les liquides sont collectés via un siphon installé tous les 50 m dans une canalisation dont le diamètre est conçu également pour limiter l'entrée d'oxygène.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur