Industrie/Négoce

Le Tour Wirquin Pro fait étape à Alès

Mots clés : Artisanat - Stationnement

Une centaine d’artisans a découvert les nouveautés du fabricant français de produits sanitaires sur le parking de l’agence Belluci d’Alès, dans le Gard, mardi 27 mars.

Même si le ciel est bas et menaçant en cette fin mars à Alès, la capitale cévenole au Nord du Gard, le Tour Wirquin Pro a installé son camion à proximité de la Rocade Est, sur le parking de l’agence Belluci. Depuis un mois, le directeur de ce comptoir implanté ici depuis cinq ans (2 salariés, 960 000 € CA HT), n’a eu de cesse de relancer ses clients artisans pour les inviter à découvrir les nouveautés présentées par Wirquin Pro : « En tant que négociant, la présence du fabricant permet de faire découvrir la gamme, de mettre en avant des produits que nous ne stockons pas mais que nous allons désormais référencer, explique Louis Santiago. Au final, cet événement génère une activité à condition de le préparer en amont en appelant, en relançant jusqu’à la dernière minute ». Lancé en 2017, cette initiative de l’industriel (dont la filiale Pro a été créée il y a dix ans) s’organise autour d’un tour de France décliné en 90 étapes différentes.

 

Curiosité et gain de temps

 

Sur l’estrade du camion ouvert, Christophe Sanglas, responsable commercial Wirquin Pro sur l’arc méditerranéen, réalise son avant-dernière étape avant de se poser à Perpignan. Entre café croissant et bientôt un copieux déjeuner, les artisans se pincent de curiosité pour le Quick Fit, mécanisme de chasse d’eau qui évite de démonter le réservoir ou la bonde de douche Slim, « la plus basse du marché » ou encore Nano 6.7, une bonde et siphon ultra plat.  Florian Dubois (SARL Dubois Dal Cerro) est implanté à Salindres, l’ancien bassin industriel d’Alès : « Je travaille en neuf et rénovation pour les particuliers et quelques mairies et ces solutions m’intéressent pour gagner du temps ». Dorian Naili (DN plomberie) travaille seul en plomberie et climatisation : « La solution pour les chasses d’eau m’intéresse vraiment. Quand on dépanne, c’est souvent en fin de journée et démonter un réservoir prend du temps », explique cet artisan implanté à Alès, qui utilise déjà les réglettes de douche italienne et les systèmes de vidange de l’industriel. Yassine Manari (M Chauffage à Alès), « heureux de trouver l’occasion de se réunir et de passer du temps avec les collègues », lui aussi partira avec trois Quick Fit dont un gratuit, promotion de la journée. Christophe Sanglas est satisfait de cette étape : «  Nous comptons deux nouveaux experts depuis ce matin, qui viennent s’ajouter à la cinquantaine au niveau national ». Devenir expert, c’est notamment avoir l’assurance de tester des nouveautés à condition d’en faire une remontée de terrain : « Ces artisans sont des gens ouverts à la nouveauté, prêts à tester et nous faire un feed back de leurs expériences », poursuit le responsable commercial. De son côté Marc Couture, Directeur de marché Wirquin Pro, se félicite du succès d’estime de Néo, présenté dans  le camion. Ce siphon équipé d’une soupape anti vide et qui sera en vente en juillet prochain a visiblement séduit les artisans qui se le passent de main en main.

 

Attractif

 

14 h. La pluie tombe sans discontinuer. Les artisans sont repartis. Tous n’ont pas acheté, mais cette attraction aura permis de réaliser environ 1 000 € de CA. Au fond de l’agence Belluci, David Herault, représentant commercial d’Euroclima Distribution, spécialisé dans la climatisation gainable, est sur le point de regagner Brignoles, dans le Var : « Louis Santiago m’a invité à profiter de la présence du camion de Wirquin Pro. Sur les dix artisans qu’il m’a sélectionnés, neuf sont venus et je n’ai pas perdu mon temps ! ». Le négociant semble satisfait. Tandis que le Tour Wirquin Pro va poursuivre sa route vers Perpignan, Annemasse et Cessieu, il prépare déjà sa prochaine animation avec 6 industriels pour présenter poêles à granules, et pompes à chaleur. Pourquoi cette dépense d’énergie ? Pour le directeur d’agence de Belluci, la réponse est évidente : « L’artisan doit toucher le produit. Sinon, c’est compliqué… ».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X