En direct

Le Tour de France de la construction : Etape 5 : Rouen - Saint-Quentin (196,5 k)
La carte du Tour 2012 - © © ASO
Evénement

Le Tour de France de la construction : Etape 5 : Rouen - Saint-Quentin (196,5 k)

le 05/07/2012  |  MoselleAisneOiseSeine-MaritimeLoire-Atlantique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Moselle
Aisne
Oise
Seine-Maritime
Loire-Atlantique
Morbihan
Valider

A l'occasion du Tour de France 2012, lemoniteur.fr et Europcar vous proposent de suivre la Grande Boucle d'une manière originale qui relie le monde du cyclisme à celui de la construction, histoire de faire la course en tête sans quitter le casque de chantier ! Aujourd'hui, gros plan sur la cinquième étape qui se court le 5 juillet entre Rouen et Saint-Quentin.

Une entreprise

Maës (Rouen) : finition et discrétion

Le siège de Maës
Le siège de Maës - © © Entreprise Maes

Parmi les nombreuses personnalités du bâtiment qui ont occupé des responsabilités syndicales, le rouennais Maurice Maës figure en bonne position. Il fut notamment représentant de l’activité peinture au sein de la FIEC (Fédération de l’industrie européenne de la construction). En 1946, il crée à Rouen son entreprise de peinture.

Aujourd’hui, le groupe SAS Maës &Cie compte parmi les leaders nationaux des spécialistes de la finition, emploie 350 salariés mais fait travailler environ 500 personnes et possède des agences à Nantes, Fontenay-sous-bois et Nogent-sur-Oise ainsi que des bureaux à Lorient et Saint-Nazaire.

Aussi discret que réputé, le groupe Maës intervient dans le BTP (peinture, ouvrages d’art, désamiantage) mais aussi dans l’industrie, nucléaire compris, et la Marine. Il est aujourd’hui présidé par Christian Maës, fils du fondateur et né comme le groupe en 1946.

Un homme

Georges Lanfry, le sauveur de la Cathédrale

Georges Lanfry
Geaorges Lanfry - © © j. Coëffin

Un CFA porte son nom à Rouen. Rien d’étonnant. C’est lui qui contribua en France à la mise en place de l’apprentissage dans le BTP en créant les « heures de cours ». Un square porte son nom à Mont-Saint-Aignan où il est né. On trouve également des rues Georges Lanfry à Rouen, près de la cathédrale Notre-Dame qu’il sauva de l’effondrement en l’étayant sous la mitraille allemande.

Mais aussi à Déville-lès-Rouen où, en 1921, il rachète l’entreprise Baron, créée en 1774 et spécialisée dans la restauration de monuments. Architecte de formation, archéologue, mécène, philanthrope (il a fait don d’un château reçu en héritage à l’Abbé Pierre), co-fondateur du quotidien régional Paris-Normandie, Georges Lanfry a marqué l’Histoire de Rouen. Président de la Fédération nationale du Bâtiment (1945-1950), c’est lui qui l’installa avenue Kléber, à Paris, après la Guerre.

Si son entreprise éponyme a restauré la plupart des monuments historiques haut-normands au cours du XXème siècle, sa réputation a également franchi les frontières avec notamment des interventions sur la cathédrale de Cologne. En 2006, l’entreprise générale Georges Lanfry a intégré le groupe belge Monument.

Un ouvrage

L’ex-future médiathèque de Ricciotti

Un élégant ouvrage en béton clair
Un élégant ouvrage en béton clair - © © Hugo Miserey

Quand on emprunte le pont Mathilde vers la rive gauche de Rouen, son élégante silhouette de béton clair s’impose aux regards. Difficile d’imaginer que cette superbe réalisation due au crayon de Rudy Ricciotti a fait l’objet d’innombrables polémiques et aurait même pu être détruite alors que deux étages sur sept  avaient déjà été édifiés par l’agence normande de Léon Grosse.

Aujourd’hui, les 10 000 m2 de ce qu’il convient d’appeler le pôle culturel Grammont, du nom du quartier en pleine rénovation urbaine qui l’accueille, n’est pas la future grande médiathèque municipale imaginée par le maire centriste de la ville, Pierre Albertini (2001-2008). Mais ils abritent une bibliothèque de quartier et surtout une grande partie des archives départementales.

Une gestation compliquée qui illustre les difficultés de la ville à financer seule les 45 millions d’euros nécessaires à la construction de ce bâtiment.

Demain, sur lemoniteur.fr, suivez la sixième étape du Tour entre Epernay et Metz

Pour découvrir chaque étape, cliquez ici

Commentaires

Le Tour de France de la construction : Etape 5 : Rouen - Saint-Quentin (196,5 k)

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur