En direct

Le Tour de France de la construction : Etape 4 : Abbeville – Rouen (214,5 km)
La carte du Tour 2012 - © © ASO
Evénement

Le Tour de France de la construction : Etape 4 : Abbeville – Rouen (214,5 km)

le 04/07/2012  |  Seine-MaritimeEureFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-Maritime
Eure
France entière
Valider

A l'occasion du Tour de France 2012, lemoniteur.fr et Europcar vous proposent de suivre la Grande Boucle d'une manière originale qui relie le monde du cyclisme à celui de la construction, histoire de faire la course en tête sans quitter le casque de chantier ! Aujourd'hui, gros plan sur la quatrième étape qui se court le 4 juillet entre Abbeville et Rouen.

Une entreprise

Lhotellier (Le Tréport) mise sur l’innovation et l’environnement

Paul Lhotellier
Paul Lhotellier - © © Entreprise Lhotellier

Les salariés du siège du groupe Lhotellier n’auront que quelques centaines de mètres à parcourir pour admirer le peloton qui entrera dans l’agglomération du Tréport par la commune d’Eu où s’est installé en 1919 l’entreprise de maçonnerie familiale. L’actuel dirigeant, Paul Lhotellier, est la quatrième génération d’entrepreneur à la tête de la société. Arrière-grand-père et grand-père sont maçons.

C’est son père qui lance l’entreprise avec succès dans les travaux publics. Lui développe considérablement l’entreprise passée de 350 salariés à la reprise à 800 aujourd’hui pour 120 millions d’euros de chiffre d’affaires. Ses créneaux, l’innovation et l’environnement. Il crée en 1994 une société de valorisation des déchets, Ikos, lance des enrobés végétaux, promeut la pose d’enrobés à froid ou issu du recyclage de matériaux… L’ancrage normand reste très fort avec un développement sur la Picardie, le Nord-Pas-de-Calais et le bassin parisien.

Un homme

Jehan Ango, bâtisseur d’un chef d’œuvre renaissance en Normandie

Jehan Ango
Jehan Ango - © © DR

Commerçant avisé du XVIe siècle, armateur talentueux et gouverneur de Dieppe sous l’autorité de François 1er, Jehan Ango marque autant l’histoire de la navigation que celle de l’architecture. En demandant en 1530 à des artistes italiens la construction d’une résidence d’été, il bâtit, sur le territoire du Pays de Caux, un chef d’œuvre Renaissance. Le « Manoir d’Ango » comme on l’appelle ensuite, est classé Monument historique dès 1862 sur la liste de Prosper Mérimée. Cet ensemble se présente comme un vaste rectangle : au sud la partie noble autour de la cour d’honneur, au nord, les communs. La cour est dominée par le célèbre colombier permettant l’hébergement de 3200 pigeons. Sa toiture d’influence byzantine, son exceptionnelle charpente, ses décors géométriques polychromes en font une œuvre très singulière.

Ango est aussi un homme politique avisé. Après avoir contribué à payer la rançon du roi de France détenu à Pavie (1525) par Charles Quint, il devient son conseiller maritime. Une position qui lui permet de développer les ports de Dieppe, bien sûr, mais aussi d’Honfleur et du Havre. Mais son destin ne survivra pas à celui de son roi. Il meurt ruiné à Dieppe, quatre ans après le décès de son protecteur.

Un ouvrage

Le Pont de Tancarville, un trait d’union au-dessus de la Seine

Un symbole de la Normandie
Un symbole de la Normandie - © © Patrick Boulen

Entre Abbeville et Rouen, les coureurs s’approcheront, sans y passer, du plus connu des ponts de Normandie : le Pont de Tancarville. C’est en 1933 que la Chambre de commerce et d’industrie du Havre a l’idée de construire un pont-route pour relier Le Havre, très isolé, et son arrière-pays. Devenue maitre d’ouvrage, la chambre consulaire s’entoure de quatre architectes, Lagrange, Esquillan, Huet et Robinson, pour élaborer les plans de l’ouvrage.

Les travaux débutent en novembre 1955 et, au terme de près de quatre ans de travaux, le pont sera mis en service en juillet 1959. Ce pont suspendu enjambe l’estuaire de la Seine, en Normandie, et relie Tancarville (Seine-Maritime) au Marais-Vernier (Eure). Avec ses 1420 mètres de long, le pont de Tancarville était, lors de son inauguration, le plus grand d’Europe. Contrairement aux autres ponts de la région, le pont de Tancarville est interdit aux piétons, il accueille quotidiennement entre 15.000 et 19.000 véhicules, dont 25% de poids lourds. Face à l’usure du tablier, des travaux de réfection de l'étanchéité ont été réalisés entre septembre et novembre 2011.

Demain, sur lemoniteur.fr, suivez la cinquième étape du Tour entre Rouen et Saint-Quentin

Pour découvrir chaque étape, cliquez ici


Commentaires

Le Tour de France de la construction : Etape 4 : Abbeville – Rouen (214,5 km)

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur