Chantiers

Le Syndicat des eaux d’Île-de-France sécurise son réseau

Mots clés : Management

Dans le cadre de son plan d’investissement 2011-2015, le Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif) optimise la stratégie de chloration de son réseau, en fiabilise l’alimentation électrique et poursuit le plan de management de la sécurité adopté en 2008. Le Syndicat entame par ailleurs la reconstruction de la station de pompage de Puteaux (Hauts-de-Seine).

Avec  4,3 millions d’habitants desservis, le Syndicat des eaux d’Île-de-France est le plus grand service public d’eau en France. Son budget d’investissement est à l’avenant : 485 millions d’euros sur la période 2011-2015, avec priorité donnée à la qualité de l’eau et à la sécurisation du fonctionnement des installations

 Issue à 99 % d’eaux de surface (Seine, Marne et Oise), l’eau est rendue potable par chloration, avec un total de 44 postes sur le réseau. L’année 2013 a vu notamment la mise en service à Montigny-lès-Cormeilles (Val-d’Oise) d’une nouvelle station de chloration à hypochlorite de sodium (eau de Javel), réactif plus facilement manipulable que le chlore gazeux utilisé dans certaines stations plus anciennes. D’autres opérations sont en cours pour les stations de Puteaux et des Lilas, ou en phase d’étude à Montreuil, Palaiseau, Massy-Palaiseau, Antony et Chatillon. A noter également que le projet Qualio viendra dès 2014 améliorer le suivi de la qualité de l’eau grâce à 201 sondes multicritères installées sur l’ensemble du réseau.

 

Nouvelles centrales de traitement d’air pour les réservoirs

 

Toujours à Montigny-lès-Cormeilles, le réservoir semi-enterré R3, d’une capacité de 45 000 m3, va bénéficier l’année prochaine de travaux visant à améliorer les performances de la centrale de traitement d’air (CTA) chargée de réguler la température et l’humidité du volume d’air situé sous la toiture-terrasse. Quarante ans après sa construction, l’objectif est de limiter la condensation en sous-face de la toiture de façon à stopper les phénomènes d’oxydation des fers et le développement de moisissures. Des opérations de renouvellement de CTA ont été ou seront engagées entre autres sur les sites de Choisy-le-Roi, de Chatillon et de Méry-sur-Oise.

 

Sécurisation vis-à-vis des actes de terrorisme et de malveillance

 

Conformément au programme de sécurisation électrique adopté par le Sedif en vue de pallier une éventuelle panne généralisée, la station de Montigny-lès-Cormeilles vient également de recevoir un groupe électrogène de 900 kVA capable de secourir l’ensemble des réservoirs du site. A quelques kilomètres de là, le réservoir surélevé de Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise) a quant à lui été sécurisé vis-à-vis des actes de terrorisme et de malveillance. Il s’est notamment agi de renouveler la clôture sur muret, d’implanter une vidéosurveillance avec détection d’intrusion par analyse d’images, de créer un sas d’accès au fût du réservoir et de mettre en place une détection volumétrique au rez-de-chaussée et sur le palier technique.

Enfin, le Sedif a posé à Puteaux (Hauts-de-Seine) la première pierre d’une nouvelle station de pompage qui permettra à l’automne 2014 de fiabiliser le secours incendie de La Défense et l’adduction d’eau potable pour 12 500 putéoliens. Montant des travaux : 12 millions d’euros HT.

Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X