En direct

Le Syndicat de l’architecture sonde les jeunes professionnels
Extraits des Grands entretiens du syndicat de l‘architecture, le 22 juin 2017 à Paris. - © © Syndicat de l'Architecture

Le Syndicat de l’architecture sonde les jeunes professionnels

Orianne Dupont (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 22/11/2017  |  ArchitectureGironde

Le Syndicat de l’architecture invite les jeunes architectes de la région samedi 25 novembre 2017 à l’édition girondine de ses Grands entretiens. Un événement qui fait suite à celui organisé à l’école des Beaux-Arts de Paris en juin dernier en présence d’Henri Ciriani, Jean Nouvel, Rudy Riciotti et Laurent Beaudouin.

«Un des objectifs de notre entretien, c’est de faire parler les jeunes, précise d’emblée Jacques Puissant, secrétaire du Syndicat de l’architecture et architecte à Bordeaux au sein de l’agence TnX21. On souhaite les faire témoigner sur ce qu’ils font et comment ils se débrouillent pour exister et vivre.» Et l’architecte de s’étonner de l’optimisme des jeunes agences bordelaises. «Ils inventent des choses, sortent du cadre de l’architecture.» reconnaît-il en citant, notamment, Les Dauphins, l’Atelier provisoire, La Nouvelle Agence, le collectif Pepitomicorazon… «Contraints par ailleurs, ils se démarquent en élargissant leur champ d’intervention», analyse Jacques Puissant.

Une profession qui reste méconnue

Ce dernier regrette que la puissance publique ne donne plus le même rôle à l’architecte qu’il y a trente ans, «il conçoit, mais a rarement la maîtrise du chantier.» «On recherche une signature, une caution architecturale pour faire des produits financiers et plus une qualité de vie», ajoute l’architecte. «Il est de plus en plus difficile pour les jeunes de trouver un emploi salarié et beaucoup se lancent par dépit en indépendant. Les élus et le grand public méconnaissent la fonction de l’architecte et ne voient les architectes que sous le prisme des signatures de grands noms. Ils en oublient leur rôle social, politique, économique, environnemental dans le quotidien de nos villes», dénonce le syndicat. «A Bordeaux, les règles ont changé, ajoute Jacques Puissant, les idées du public passent par le privé, on le voit avec l’OIN Euratlantique, Brazza, etc. L’architecture passe après la promotion et on aimerait que les règles soient rééquilibrées.»

Pour échanger sur ces différents points, sous forme de groupes de travail – pour «parler librement», insiste Jacques Puissant – seront invités, le 25 novembre, des architectes espagnols, bordelais, parisiens, etc., ainsi que des institutions, telles que le ministère de la Culture, la Drac Nouvelle-Aquitaine, la préfecture de Gironde, Aquitanis, l’Ensap Bordeaux, le CAUE Nouvelle-Aquitaine et la Maison de l’architecture de Nouvelle-Aquitaine.

Le syndicat cherche à s’ancrer en Gironde

Au-delà du partage d’expérience, le syndicat espère se faire connaître auprès de la jeune génération, peu représentée au sein de ce mouvement syndical, encore méconnu, même au sein de la profession. Le syndicat compte à ce jour entre 300 et 350 adhérents et cherche à structurer des antennes départementales, en Gironde, notamment. A Bordeaux, il a contribué – en partenariat avec l’ordre des architectes – à la création de centre de formation continue au 308 et à l’association Architecture et commande publique.

Informations pratiques:

Les Grands entretiens sur l’architecture, samedi 25 novembre de 10h à 19h au studio 400 (5-10, rue des Terres Neuves à Bègles). http://syndarch.com

Le syndicat de l’architecture

Né en 1978 sous le statut d’une association, le syndicat de l’architecture a été recréé en 1996 en tant que syndicat représentatif des praticiens libéraux ou associés d’une société d’architecture. Il est l’interlocuteur des différents ministères pour toutes les questions touchant la politique culturelle et technique de l’architecture, sa traduction législative et réglementaire. Il dialogue également avec les autres instances professionnelles, notamment l’Ordre et l’Unsfa sur les questions d’intérêt commun. Le syndicat mène des actions communes avec la Société française des architectes. Il est incontournable comme partenaire au sein des instances paritaires dans la négociation avec les syndicats de salariés. Via le Conseil pour l’international des architectes français (Ciaf), il participe aux instances européennes et mondiales de la profession que sont le Conseil des architectes d’europe (CAE) et l’Union internationale des architectes (UIA).

Commentaires

Le Syndicat de l’architecture sonde les jeunes professionnels

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX