En direct

Le Sud-Ouest poursuit son quadrillage autoroutier

le 22/06/2001  |  Collectivités localesTransportsEntreprisesGirondeLoire-Atlantique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Transports
Entreprises
Gironde
Loire-Atlantique
France entière
Lot
Vendée
Deux-Sèvres
Charente-Maritime
Corrèze
Vienne
Europe
Dordogne
Aveyron
Haute-Garonne
Tarn-et-Garonne
Pyrénées-Atlantiques
Haute-Vienne
Puy-de-Dôme
Valider

La liaison Nantes-Bordeaux peut désormais s'effectuer non stop Ouverture le 21 juin du chaînon manquant sur l'A83. Les 16 ponts de l'A63 Landes en service fin juin. Premier croisement au nord de Brive en 2003 pour l'A20 et l'A89.

Les vacanciers de juillet pourront relier Nantes à Bordeaux entièrement par autoroute. En effet, la société des Autoroutes du Sud de la France (ASF) a terminé le chaînon manquant de l'A83, entre Oulmes, en Vendée, et La Crèche (Deux-Sèvres). L'A83 se raccordera à l'A10 (Paris-Bordeaux) à hauteur de l'échangeur de La Crèche. Longue de 34,4 km (pour un coût de 1,6 milliard de francs), cette portion revêt une importance stratégique dans la mesure où la liaison Nantes-Bordeaux irriguera toute la côte de Charente-Maritime. L'A83, sur laquelle ASF prévoit un trafic moyen de 10 000 véhicules par jour, risque de drainer une partie du trafic entre Poitiers et Nantes, compte tenu de la lenteur avec laquelle les travaux de passage à deux fois deux voies de la RN149 se réalisent.

Le Pays Basque - parfois 60 000 véhicules par jour l'été - devra encore patienter pour la mise à deux fois trois voies de l'A63 sur les 30 km en voie de saturation. ASF plaide pour cet élargissement estimé à 240 millions d'euros. La décision des pouvoirs publics devrait intervenir d'ici à la fin de l'année. En attendant, Jean-Pierre Pascouau, directeur régional d'exploitation d'ASF Biarritz, s'attaque à l'élargissement des gares de péage. Les travaux ont déjà démarré sur Biarritz, un chantier de 10,6 millions d'euros pour passer de onze voies à dix-huit voies de 3 m de large permettant le passage des camions. La même opération sera menée, dès 2002, sur la gare de péage de Biriatou, à la frontière espagnole, et, dès 2004, sur celle de Benesse-Marenne. Entre ces deux actualités, l'Aquitaine, le Limousin et le Midi-Pyrénées peaufinent leur quadrillage autoroutier.

L'A10 prête pour l'été

La mise en service par ASF, fin juin, de l'A10 Bordeaux permettra d'accueillir les grands mouvements transitoires du dernier week-end de juillet qui, sur cette section, se montent à 150 000 véhicules/jour. Au cours de l'année, le trafic enregistré au niveau de la rocade est de l'ordre de 80 000 véhicules/jour. Ces aménagements devenaient nécessaires pour assurer la sécurité des personnes empruntant cet itinéraire fréquenté par des Girondins mais constituant un passage obligé entre l'Europe du Nord et la péninsule ibérique. Les travaux ont porté sur la mise à deux fois trois voies de plus de 16 km autoroutiers au nord de Bordeaux.

Le chantier a aussi compris la rénovation du viaduc sur la Dordogne (Bouygues, mandataire) et son doublement avec la construction d'un nouvel ouvrage (Campenon Bernard-SGE, mandataire). Il s'est accompagné du réaménagement d'échangeurs permettant d'assurer une meilleure desserte locale. Le montant total de l'investissement s'élève à 1,4 milliard de francs (0,21 milliard d'euros). Une dernière phase prévue de septembre à décembre 2001 comprend notamment des travaux de finition de la chaussée, la mise en place de l'éclairage, de la vidéosurveillance, du réseau d'appel d'urgence et des panneaux à messages variables.

Livraison de la première étape aquitaine de l'A89

Courant juillet, la section Libourne ouest-Mussidan de l'A89 sera mise en service par ASF. En tout, 73 km dont l'investissement se monte à 4,8 milliards de francs (0,73 milliard d'euros). Les intempéries n'ont pas épargné ce chantier dont le planning est très serré. Par ailleurs, dans la première section de l'A89 traversant les vallées inondables de la Dordogne et de l'Isle, 3,5 km d'ouvrages ont été nécessaires sur le tronçon Libourne-Coutras de 14 km. 1 000 km de drains verticaux ont été posés et 5 millions de m3 de matériaux ont été amenés pour remblayer. En Aquitaine, le chantier de l'A89 se poursuit. Les terrassements de Périgueux est-Thenon sont commencés, la livraison est prévue fin 2003. Les travaux de la section Mussidan-Périgueux ouest et de la déviation de Périgueux seront engagés début 2002 pour une mise en service fin 2004 (appels d'offres à l'été). Entre Le Sancy et Ussel-ouest, 40 km sont en service depuis un an. L'entreprise Della Vera a entamé la construction du viaduc du Chavanon, un ouvrage de cinq poutres de lamellé collé abritées par une dalle de béton, conçu par l'architecte Alain Spielman. Entre Ussel et Tulle, sur une section de 43 km (2,2 milliards de francs) qui doit être mise en service au printemps 2002, les chaussées prennent tournure. Les premières couches de graves-bitume sont déposées depuis la mi-mai entre Ussel et Egletons par l'entreprise Eurovia que PPV a précédée d'un mois et demi pour couler les caniveaux en béton. Ces mêmes travaux sont réalisés entre Egletons et Tulle par Appia et Star. Sur la section entre Tulle et l'A20 (21 km) mise en service à l'été 2003, l'heure est aux terrassements.Un peu plus de 2,5 millions de m3 sur les 8 000 sont actuellement traités, surtout entre Saint-Germain-les-Vergnes (A20) et le viaduc de Tulle qui, perché à 150 m, sera l'un des plus hauts de France. Les cinq piles du viaduc de Tulle, long de 854 m, sont en passe d'être achevées cet été. Les équipes du groupement GTM Construction (groupe Vinci) et Eiffage, mettent les bouchées doubles.

Reste, côté Sud-Ouest, sur cette première grande transversale autoroutière, la liaison entre Brive et Thenon (Dordogne), soit 26 km dont 19 en Corrèze. Les études sont en cours. Le secteur est sensible. Le gros des travaux est annoncé pour courant 2003. Le viaduc du confluent Vézère Corrèze fera 1 km de long. Le tunnel de Beauregard sera plus court que prévu. La direction opérationnelle d'ASF doit faire face à une association de riverains très remuante. La mise en service de la section pourrait être effective en 2006.

Ouverture de la section Cahors-Souillac sur l'A20

Dés le mois de juillet, la section Cahors nord-Souillac de l'A20, une longueur totale de 46 km, sera mise en service. Il restera alors à finaliser le raccordement de Cahors sud et Cahors nord, pour que soient intégralement réalisés les 131 km de l'A20 entre Brive et Montauban, pour une ouverture prévue fin 2003. Sur les 22 km du dernier tronçon Cahors sud-Cahors nord, les terrassements sont en cours. Le passage du Lot demeure le point délicat de ce tronçon, avec la réalisation d'un viaduc, encadré de deux tranchées couvertes, dont les travaux devraient débuter vers la fin de l'année.

La Corrèze aide au branchement de l'A89 et de l'A20

Le conseil général de le Corrèze a débloqué l'an dernier les 11,4 millions d'euros nécessaires à la réalisation du « barreau », un tronçon de 7,5 km pour permettre à l'A89 de se brancher sur l'A20, en modernisant la départementale 9. L'opération est lancée pour une livraison en 2002 ou au début 2003 lorsque ASF mettra en service les 20 km entre Tulle et l'A20. La société autoroutière est le maître d'ouvrage délégué.

Les deux autoroutes A20 et A89, comme le prévoit l'enquête d'utilité publique, doivent se croiser au sud de Brive. Mais, pour cela, l'A89 venant de Tulle passe quelques kilomètres avant Brive par Les Saulières, un secteur qui a réservé une mauvaise surprise à ASF. Dans cette zone humide, trouver un sol suffisamment résistant pour la construction d'une autoroute suppose soit de réaliser un tunnel, soit de creuser sur environ un kilomètre une tranchée de 50 m de profondeur.

Le temps de résoudre cet imprévu technique et financier, ASF a décidé de réaliser en priorité tous les autres tronçons de l'A89 pour y recevoir au plus vite du trafic, d'utiliser entre Saint-Germain-les-Vergnes et Saint-Pardoux-l'Ortigier la RD9 comme raccordement « provisoire » entre l'A89 et l'A20, et obtenir ainsi la continuité autoroutière. Pour cela, le conseil général fait de cette RD9, qui était à son programme routes 2000, une priorité et réalise cette voie de raccordement « aux normes autoroutières » sans carrefour, ce qui exige la construction d'un pont en la grillageant. ASF construit un péage à Saint-Germain-les-Vergnes. Cette sortie offre un gros avantage en permettant aux automobilistes de toute une partie de la Corrèze, mais également de Limoges, d'accéder à l'A89 au nord de Brive, en gagnant du temps, ce qui aidera ASF à amortir ce péage supplémentaire. A ce niveau, le « provisoire » se place donc dans la durée. L'A20 et l'A89 se croiseront donc au nord et au sud de Brive.

Ouverture en 2002 pour l'autoroute A66 Toulouse-Pamiers

Elle relie l'A61 (Toulouse-Narbonne) à hauteur de Villefranche-de-Lauragais à la N20 à hauteur de Pamiers. Elle est entrée dans la phase finale de sa réalisation. Les travaux des chaussées sont désormais en cours ainsi que les aménagements paysagers. L'ouverture des 39 km de cet itinéraire est prévue pour le printemps 2002. Egalement concédée aux ASF, la bretelle du Val-d'Aran, ou A645, raccordée à A64 Toulouse-Bayonne au sud de la Haute-Garonne, est encore en phase d'instruction administrative. Les premiers appels d'offres de cet itinéraire de 5 km devraient intervenir à la fin de l'année et les travaux au début 2002 pour une mise en service à la fin 2004.

Deux premiers viaducs en cours de construction sur l'A75

L'essentiel des travaux de l'A75 (Béziers, Clermont-Ferrand), autoroute non concédée, à l'exception du grand viaduc de Millau restant à réaliser en Midi-Pyrénées, concerne les 40 km du contournement de Millau. Deux viaducs, Verrières et La Garrigue, sont actuellement en cours de construction. La mise en service de l'ensemble de la déviation devrait être effective dans le courant de l'été 2004, simultanément à celle du grand viaduc dont les travaux, menés par Eiffage, doivent commencer à la fin 2001. Sur le même itinéraire, l'ouverture des 4,5 km de la déviation de La Cavalerie, au sud de Millau, est prévue pour la fin de l'année ou le début 2002. Les appels d'offres pour les terrassements doivent intervenir d'ici le mois de juillet.

Trois options pour Bordeaux-Pau

L'appel à concession pour la liaison Bordeaux-Pau sera lancé au début 2002. Cette programmation signe l'engagement de l'Etat et amorce le processus. « On parle d'une DUP dès 2004 », commente Michel Thibault, directeur de l'équipement des Pyrénées-Atlantiques. Le Cete (Centre d'études techniques de l'équipement du Sud-Ouest) vient de présenter les études techniques de niveau « avant projet sommaire » selon trois solutions alternatives. Il faudra opter soit pour une autoroute concédée en tracé neuf de Pau à Langon, soit pour une autoroute concédée entre Pau et Aire-sur-l'Adour avec un aménagement de la partie routière entre Aire-sur-l'Adour et Langon, soit pour une autoroute concédée entre Pau et Aire-sur-l'Adour et entre Bazas ou Captieux et Langon avec un aménagement de la route actuelle compris entre Aire-sur-l'Adour et Bazas (ou Captieux).

La concertation préalable au choix des bandes de 300 m selon les deux alternatives « tracé neuf » et « aménagement de l'existant » devrait être rapidement bouclée sur les trois départements concernés (Pyrénées-Atlantiques, Landes et Gironde), de manière à transmettre un bilan à la direction des Routes à la mi-juillet 2001. Les études de rentabilité par tronçon pourront alors être affinées, conformément au nouveau cadre juridique et financier régissant les concessions autoroutières. L'Etat et les collectivités locales devront participer financièrement à l'équilibre d'exploitation de la concession.

CARTE : Tracé de la N10, A83, A89 et 20 dans le sud-ouest

PHOTOS : Le pont Sogea, situé près de l'échangeur du Muret, entre dans le cadre de la mise aux normes autoroutières de la future A63.

Le futur pont sur le Lot (section Cahors nord/ Cahors sud sur l'A20) fera 540 m de long pour 18 m de haut.

Les cinq piles du viaduc de Tulle (long de 854 m, construit par GTM et Eiffage), seront achevées cet été.

Les 16 ponts de l'A63 Landes (en service fin juin)

Les travaux entamés en 1998 sur la Nationale 10, qui deviendra l'A63 à l'issue de sa mise aux normes autoroutières (1,3 milliard de francs), se poursuivent pour une mise en sécurité de l'axe qui sera atteinte en 2002. Pour l'heure, les accès privés et les carrefours traversant la RN10 sont supprimés.

Fin juin, les seize ponts (Sogea et Razel se sont partagé le marché en tant que mandataires) franchissant l'autoroute seront en service, de même que les aires de repos de Labouheyre et de Magescq. Le chantier se poursuit sur les voies latérales et les échangeurs jusqu'en 2002. Les travaux de l'échangeur du Muret démarrent, le giratoire de Cap-de-Pin est en cours de réalisation, tandis qu'à Saint-Géours-de-Maremne, le raboutement des deux parties de l'échangeur est terminé. Deux marchés ont été différés : celui de l'échangeur de Magescq, qui vient d'être signé, et l'appel d'offres pour les voies latérales et l'échangeur du Souquet, qui sera lancé avant l'été. Concernant les voies latérales dans le secteur Magescq/Saint-Geours, le marché interviendra en septembre. Fin 2001, seront lancés les premiers marchés de fourniture de matériaux pour la partie nord de la section courante. Les travaux sur la section courante débuteront en 2002. En fonction des budgets, on table sur un achèvement de la chaussée en 2003.

En parallèle, les travaux sur la voirie associée débuteront en 2002.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur