Réalisations

Le stade nautique remis à neuf à Mulhouse

Mots clés : Acier

La rénovation lourde de l’équipement, l’un des plus grands de son genre en France, s’achève autour de l’habillage en inox du revêtement d’origine.

Un bassin de 2 000 m2: le stade nautique de Mulhouse est l’un des plus grands de France pour l’usage familial qui est sa vocation. Il se situe dans un très beau complexe de six hectares idéalement placé au pied du tramway entre le campus universitaire et l’hyper-centre, qui constitue aussi par ailleurs le terrain d’entraînement de l’un des meilleurs clubs de l’Hexagone, le Mulhouse Olympic Natation (MON) par lesquels sont passés les champions olympiques Laure Manaudou et Yannick Agnel, entre autres.

L’équipement familial rouvre ses portes samedi, après neuf mois de très nécessaires travaux. Il a vieilli, en effet. Construit en 1962, il n’avait connu qu’une réhabilitation d’importance en 1992. Celle qui se termine a été sans commune mesure avec la précédente, en ampleur (3,4 millions d’euros TTC), mais surtout en technicité.

Elle se caractérise par la reprise intégrale en inox du fond de bassin. Celle-ci est constituée d’un carrelage d’origine qui avait atteint un haut degré de dégradation. Le maître d’ouvrage, Mulhouse Alsace Agglomération (M2A) a décidé de le conserver, mais de l’habiller d’une peau en inox gris prédécoupée en usine, puis pliée et soudée sur place. L’entreprise Zeller France a été chargée de sa réalisation. «Le nouveau revêtement a été recouvert de petits piquants antiglisse. Il présente une élasticité qui lui permet de s’adapter à la relative instabilité du terrain anciennement marécageux», précise Thierry Estèbe, responsable du patrimoine sportif à M2A.

L’inox a également été le matériau retenu pour les trois nouveaux pédiluves. Les autres aménagements en surface aboutissent à supprimer l’îlot central et à enlever les rigoles pour créer des débordements qui se prolongent vers les nouvelles dalles de bord de bassin en béton désactivé. Au final, créations et suppressions donnent une surface de bassins inchangée.

 

Nouvelle filtration

 

Concernant l’eau de baignade, son processus de filtration sur sable (d’une durée d’1h30 pour 1 800 mètres cubes) a été entièrement revu pour passer à un recyclage majoritairement en surface (70%), soit un rapport inverse par rapport à l’ancien système où la reprise s’opérait aux deux tiers au fond.

La réouverture est attendue avec grande impatience par les Mulhousiens qui n’échappent pas plus que les autres à la canicule ambiante. D’ordinaire, le stade ouvre le 15 juin pour une durée de deux mois et demi, durant laquelle il accueille en moyenne 80 000 à 90 000 personnes.

A ses côtés, le bassin olympique de 50 mètres, lui aussi plus que cinquantenaire, attend à son tour sa destinée. Les études sont en cours. «Entre rénovation plus ou moins ample et reconstruction, toutes les options restent ouvertes à ce stade», indique Pierre Lipp, conseiller communautaire de M2A délégué aux équipements sportifs. Le montant des travaux devrait se situer autour de 5 millions d’euros.

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Mulhouse Alsace Agglomération (M2A)

Maître d’œuvre : Service architecture de la Ville de Mulhouse

Entreprises : Deganis (démolition et gros œuvre) – Zeller France (bassin inox) –  Tech’o Fluides (réseaux hydrauliques) – Smac (étanchéité) – TP Muller (aménagements extérieurs)

Coût : 3,435 millions d’euros TTC

Calendrier : septembre 2O16 – juin 2O17

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X