Le moniteur
Le souffle urbain de Jardins, Jardin 2018
Catherine Muller (à droite) et Mikael Mercier (à gauche) ont lancé la cinquième édition du concours du Carré des jardiniers le 30 mai au salon Jardins, Jardin. - © © Laurent Miguet

Le souffle urbain de Jardins, Jardin 2018

Laurent miguet |  le 06/06/2018  | 

Derrière La place du village, thème du concours biennal du Carré des jardiniers lancé le 30 mai au salon Jardins, jardin, se cache l’ambition urbaine de la filière paysage. La 15e édition de son événement parisien phare, qui s’est poursuivie jusqu’au 3 juin aux Tuileries, a décliné ce message lors de la conférence sur Les villes en transition, puis dans la présentation des derniers chiffres de l’Observatoire des villes vertes.

« Réveillons les centre-ville désertés, ces lieux de lien et de dynamique économique ! Allez-y, concepteurs : répondez au besoin de vie des petites villes. » Par ces exhortations adressées à ses propres troupes comme à leurs maîtres d’oeuvre, Catherine Muller, présidente de l’Union nationale des entreprises de paysage (Unep), a lancé le concours du Carré des jardiniers, qui s’achèvera par la délibération du jury et proclamation du lauréat au prochain salon Paysalia, du 3 au 5 décembre 2019 à Lyon.

Vitrine

« La place du village offre une vitrine de l’excellence de nos métiers, et en particulier du triptyque concepteurs entreprises producteurs », a embrayé Mikaël Mercier, président de l’association interprofessionnelle du végétal et du paysage Val’hor, devant les professionnels réunis le 30 mai à la Journée des pro de Jardins, Jardin. Et de les inviter à saisir la perche tendue par le ministère de la Cohésion des territoires, avec son programme « Au cœur des villes », qui associe 220 villes moyennes de France.

Des bourgs aux métropoles, la conférence animée par Paysage Actualités a franchi allègrement le pas sur la Terrasse des Tuileries,  par la grâce des « Désirs de villes ». Co-auteur de ce livre aux côtés d’Erik Orsenna, l’architecte paysagiste Nicolas Gilsoul a tiré le bilan de 20 ans de promenades urbaines dans le village planétaire : « Entre la ville terrier, la ville canopée ou la ville Lego, il n’y a pas de recette miracle, mais il y a un espoir qui repose trois acteurs : le maire, l’ingénieur et le citoyen ».

Préalable

Président de la Fédération française du paysage, Jean-Marc Bouillon ne pouvait laisser passer l’occasion de brandir la bannière d’un autre acteur auquel il réserve la place centrale, dans les « villes en transition », titre de la conférence : « Le paysagiste est passé de l’accessoire au complément, dans la fabrication de la ville. Mettons-le en préalable ! Michel Desvigne a montré la voie sur le plateau de Saclay ! ».

Corollaire de celle du paysagiste, la montée en puissance de la nature en ville aboutit à un changement de paradigme, selon François de Mazières, maire de Versailles : « Il y a 10 ans, quand je présidais la Cité de l’architecture et du Patrimoine, l’architecture avait rompu avec le paysage, dans la foulée du mouvement moderniste et de ses machines à construire ».

Pour le jardin Monsieur Paul, dédié à Paul Bocuse, le paysagiste urbain Pierre Alexandre Risser a remporté le prix de la création paysagère du salon Jardins, Jardin.
Pour le jardin Monsieur Paul, dédié à Paul Bocuse, le paysagiste urbain Pierre Alexandre Risser a remporté le prix de la création paysagère du salon Jardins, Jardin.

Preuve

La preuve chiffrée de la mutation est venue le lendemain : l’Unep et l’association des chefs de services d’espaces verts territoriaux Hortis ont profité de Jardins, Jardin pour livrer les résultats de la sixième enquête de l’observatoire des villes vertes, centrée sur la végétalisation des infrastructures grises. Sept villes sur dix portent des projets de verdissement de parkings, toitures de bâtiments collectifs, voiries ou ronds-points. Les citoyens poussent à l’amplification du mouvement, comme l’a souligné une étude Unep-Ifop rappelée par Jean-Pierre Gueneau, président d’Hortis : « six français sur dix estiment que créer des espaces verts devrait être la priorité numéro 1 de leur maire ».

Commentaires

Le souffle urbain de Jardins, Jardin 2018

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat - 2018

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat - 2018

Date de parution : 06/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur