En direct

Le site de maintenance du T 2 inauguré

le 13/07/2012  |  Hauts-de-SeineFrance entièreCollectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Hauts-de-Seine
France entière
Collectivités locales
Valider
COLOMBES -

Bien inséré dans le contexte urbain, le site de maintenance et de remisage (SMR) du prolongement du tramway T 2 de La Défense à Bezons (4,2 km) a été inauguré le 22 juin. Situé à Colombes (Hauts-de-Seine), au sein de l’écoquartier de La Marine, il trouve un équilibre entre nécessité technique et valorisation de l’environnement. « Nous avions deux objectifs : démontrer qu’une unité industrielle pouvait s’intégrer à la ville, et nous rapprocher d’une démarche HQE », souligne Virginie Govoroff-Regnault, architecte de la RATP, maître d’ouvrage.

Le bois et le zinc

Sur une parcelle de 17 200 m², l’architecture du SMR (5 850 m² Shon) tire parti de deux matériaux à faible bilan carbone, le bois et le zinc (vert en façade, gris en toiture). Ils offrent la possibilité d’un bâtiment très graphique qui s’intègre, par sa souplesse, au contexte urbain. « Ce bâtiment concilie qualité esthétique et fonction industrielle », estime Jean-Loup Metton, vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine, chargé des transports.

Un puits canadien

La lumière naturelle a été particulièrement étudiée pour les ateliers, les bureaux, les vestiaires. La climatisation privilégie la ventilation naturelle (ventilation double flux), et un puits canadien régule la température. Une partie des toitures est accompagnée de plantations, visibles depuis les logements aux alentours. Tout a été pensé pour initier une démarche de certification ISO 14001.
Implanté sur d’anciens terrains militaires, le SMR de Colombes était devenu une nécessité technique. Avec le prolongement du T 2 vers Bezons, le SMR d’Issy-les-Moulineaux ne pouvait assurer le stationnement, l’entretien et le nettoyage de 18 rames supplémentaires. Ce SMR, de 25,8 millions d’euros HT (70 salariés), compte quatre voies de maintenance, une voie « machine à laver », une voie « station-service » permettant notamment le remplissage des sablières des voitures. Le hall peut accueillir 30 rames (plus une réserve de 5). La mise en service du T 2 est prévue en fin d’année.

PHOTO - 657626.BR.jpg
PHOTO - 657626.BR.jpg - © CG 92/JEAN-LUC DOLMAIRe

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur