Réalisations

Le siège de la BCE sera consensuel

La Banque centrale européenne a joué l’apaisement dans un conflit qui l’opposait à la municipalité de Francfort en renonçant jeudi à un projet architectural contesté pour son nouveau siège et en optant pour une solution de compromis.
Le conseil de gouverneurs de la BCE a finalement choisi un le projet défendu par la ville de Francfort, du cabinet d’architectes autrichien Coop Himmelblau, a annoncé l’institut dans un communiqué. Il s’agit de deux tours de 184 mètres de hauteurs partiellements encastrées l’une dans l’autre, avec un atrium à la base.

Selon la presse allemande, les dirigeants étaient à l’origine favorables à un autre projet, du cabinet allemand ASP Schweger, plus massif, avec deux tours reliées entre elles par une grande barre, qui aurait davantage mis en évidence la construction dans le centre urbain de Francfort.
L’ensemble des partis qui dirigent la municipalité de Francfort, régie par une très grande coalition incluant la CDU, le SPD, les Verts et le petit parti libéral FDP, avaient dénoncé le projet, qui menaçait selon eux de défigurer le quartier et était considéré comme démesuré. Ils y voyaient un « symbole de puissance étouffant ».

Le futur siège fait partie d’un projet urbain plus vaste de redynamisation d’un quartier entier en partie en friches, situé à la périphérie de Francfort, le « Ostend ». Le bâtiment doit être construit à côté de l’ancienne halle du marché de gros de la ville, aujourd’hui à l’abandon. Classée monument historique, la halle doit être conservée.
La BCE est provisoirement installée depuis sa création en location dans une tour du centre financier de la métropole.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X