A la Une

Contenus proposés par SERVICE D'INFRASTRUCTURES DE LA DÉFENSE

Le SID, acteur majeur de la transition énergétique des Armées

Le SID, acteur majeur de la transition énergétique des Armées

le 01/07/2021 |  SID recrute - Transition écologique

L’ingénieur en chef de 1ere classe Serge Régnier dirige le Centre d’expertise des techniques de l’infrastructure de la défense du Service des infrastructures de la Défense (SID). Son service est un des acteurs clés de la transition énergétique à l’œuvre au sein de l’Armée.

Les armées françaises s’engagent dans la transition énergétique. Directeur du Centre d’expertise des techniques de l’infrastructure de la défense, l’ingénieur en chef de 1ere classe Serge Régnier est une des têtes pensantes de la transition au sein du service infrastructures des armées (SID). « Le SID gère et entretien le plus gros patrimoine de l’Etat, avec 29 millions de m2 de bâti. L’enjeu en termes de consommation énergétique des bâtiments est donc considérable à l’échelle du ministère », explique le Colonel Régnier. Au-delà de l’enjeu environnemental, il s’agit aussi d’une question stratégique alors que l’accès aux ressources se complexifie avec les tensions géopolitiques croissantes.

Feuille de route des Armées, la dernière stratégie ministérielle de performance énergétique, dévoilée fin 2020 par la ministre Florence Parly, fixe six objectifs : réduire la consommation d’énergie, développer les énergies renouvelables, améliorer l’efficacité énergétique sur les bases de défense, développer un parc immobilier tertiaire économe en énergie, mener des expérimentations sur l’autoconsommation d’énergie renouvelable et privilégier le raccordement des sites à un réseau de chaleur ou de froid urbain. Pour y répondre, le SID, très investi depuis déjà plusieurs années sur la question environnementale, déploie une vingtaine d’actions en France et à l’étranger. « Nous avons par exemple ciblé les 15 bases de défense les plus énergivores où nous allons mettre en place au moins un contrat de performance énergétique. Nous sommes également en train de moderniser nos chaufferies avec des systèmes à base d’énergie renouvelable. Nous essayons aussi d’appliquer sur notre parc tertiaire les normes bâtiment basse consommation. L’objectif est à chaque fois de consommer moins, tout en préservant l’autonomie énergétique », détaille l’ingénieur en chef.

Des ingénieurs aux compétences très pointues

Parallèlement, le SID mène des projets phare comme le plan Soleil qui prévoit le déploiement du photovoltaïque sur 2000 hectares en France, le projet européen ENSSURE qui expérimente l’autoconsommation énergétique d’un camp militaire ou encore l’expérimentation biogaz sur le camp militaire de Coëtquidan (Morbihan). « Ce sont des projets passionnants qui requièrent des compétences très pointues », commente le directeur du Centre d’expertise des techniques de l’infrastructure de la défense. D’ores et déjà, une vingtaine de ses hommes traitent plus spécifiquement des questions liées à la transition énergétique. Les sept  directions régionales (Etablissements du service des infrastructures de la défense -ESID) disposent elles aussi de ces cerveaux verts.

Les besoins en termes de recrutement vont donc croissants. « Nous sommes à la recherche d’ingénieurs et de techniciens qui disposent, en sus des acquis habituels, de compétences très spécifiques : génie climatique, efficacité énergétique, BIM, gestion de l’énergie, etc. Si le SID séduit des jeunes diplômés en quête de sens, il peut aussi tenter des professionnels plus aguerris venus du privé. La mobilité, en France mais aussi à l’étranger, est aussi un des facteurs attrayants. La transition énergétique ne s’arrête en effet pas aux portes de la France. Depuis trois ans, le SID développe le concept d’ « éco camp » en opération extérieure. « L’objectif est d’accroître l’autonomie et la sureté de la force en limitant la partie logistique et en garantissant une continuité de service, martèle le colonel Régnier. L’Armée se doit d’être respectueuse de l’environnement lors de ces opérations à l’étranger. C’est l’image de la France qui est en jeu ».

Vous recherchez les meilleurs talents de la construction ? Faîtes-le savoir, faîtes-vous connaître

Découvrez Construction et Talents, le dispositif Marque Employeur hébergé au cœur des audiences du Moniteur, et diffusez vos initiatives RH, environnementales, R&D, vos projets de recrutement … Les meilleurs talents sont connectés sur LeMoniteur.fr !