Le moniteur
Le russe Hermitage maintient son projet de tour à la Défense
Une tour de 300 m s'élèvera à l'emplacement des Damiers, un ensemble de 250 logements appartenant à Logis Transport (filiale RATP). - ©

Le russe Hermitage maintient son projet de tour à la Défense

Defawe Philippe |  le 12/09/2008  |  Seine-et-MarneVal-d'OiseYvelinesParisSeine-Saint-Denis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-et-Marne
Val-d'Oise
Yvelines
Paris
Seine-Saint-Denis
Val-de-Marne
Essonne
Hauts-de-Seine
Immobilier
Réalisations
Logement
Architecture
Valider

"Le projet d'une tour mixte de 300 mètres de haut dans le quartier d'affaires de La Défense" n'est pas remis en cause a déclaré une porte-parole du promoteur immobilier Hermitage après le départ de l'architecte Jacques Ferrier qui ne partageait "pas la même vision sur le développement futur du projet".

La porte-parole du promoteur a précisé qu'un autre architecte avait déjà été trouvé. "Son nom sera dévoilé prochainement, en même temps que de nouvelles esquisses", a-t-elle ajouté en précisant la nature du programme (ndlr : un programme mixte composé de logements, d'un hôtel, de restaurants panoramiques, de bureaux, de commerces et d'équipements culturels) restait inchangée.

Ainsi donc, une tour s'élèvera malgré tout à l'emplacement des Damiers, un ensemble de 250 logements appartenant à Logis Transport (filiale RATP). Reste le problème du relogement des habitants du site actuel.
Fin mai, Emin Izkanderov, président du groupe Hermitage déclarait tout faire pour reloger les habitants des Damiers : "Nous avons acheté un immeuble, 20 place des Iris à Courbevoie, où nous pourrons reloger les 40 foyers PLS (prêts locatifs sociaux) des Damiers et 11 foyers supplémentaires, soit 51 logements sociaux au total. Sur les 180 familles restantes (logées en PLI – Prêt locatif intermédiaire), 1/3 sera également relogé en PLS. Au total, nous allons donc créer 110 logements sociaux grâce à notre projet".
Ces relogements sont la condition sine qua non à l'obtention du permis de construire. Le maire de Courbevoie, Jacques Kossowski est formel : "Rien ne se fera sans un accord avec l'ensemble des locataires" a-t-il déclaré au Moniteur-expert.

Jean-Philippe Defawe

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur