En direct

Le risque d’incendie provoqué par un compteur Linky est infime, affirme un laboratoire indépendant
Compteur Linky. - © © Enedis

Le risque d’incendie provoqué par un compteur Linky est infime, affirme un laboratoire indépendant

A.F. |  le 08/06/2018  |  TechniqueBâtimentLinky

Sur les 2500 départs de feu étudiés depuis 2015, le laboratoire Lavoue n’a établi aucun lien de cause à effet entre l’installation du compteur Linky et la survenue d’un sinistre.

 

Non, le compteur Linky ne s'enflamme pas. C’est en tout cas ce que tente de prouver le laboratoire Lavoue dans une fiche technique intitulée « Compteurs Linky et incendies », publiée sur son site internet le 23 mai dernier. Créé en 1983, cet organisme indépendant est mandaté par les tribunaux et les compagnies d’assurances, lorsque survient un sinistre incendie ou industriel.

Depuis 2015, date du début de l’installation à grande échelle du petit boîtier jaune, le laboratoire est intervenu sur environ 2500 incendies d'origine électrique dans des bâtiments. «Nous avons été missionnés, notamment par la justice, pour vérifier si l’installation récente d’un compteur Linky pouvait avoir un lien avec un incendie. Nos investigations ont jusqu’à présent démontré que le nouveau compteur était hors de cause et qu’il y avait de surcroît aucun lien de cause à effet entre son installation et la survenance du sinistre », assurent les experts.

 

Faire taire les polémiques

 

Sur les 2500 incendies étudiés par le laboratoire Lavoue, aucun n’a été causé par un départ de feu au niveau d’un compteur Linky. Cette annonce tente ainsi de répondre aux « fake news » véhiculés sur les réseaux sociaux affirmant que le compteur communicant aurait déclenché un feu et embrasé des habitations.

Le laboratoire Lavoue rappelle que les rares départs de feu au niveau du compteur Linky n’ont pas dégénéré, la coque du boîtier n’ayant tout au plus que fondu ou s’étant consumée. Le risque d’incendie est donc relativement faible car l’appareil est doté de retardateurs de flammes.

 

Risque minime

 

Pendant la phase d’expérimentation, sur les 300 000 compteurs Linky testés entre 2010 et 2015, 8 cas d’incendies ont été recencés par Enedis, soit un compteur sur 37 500. Les experts du laboratoire ont extrapolé ce chiffre au 35 millions de compteur qui doivent être installés d’ici 2021 et ils ont obtenu un nombre de 186 départs de feu. « Ce n’est certes pas négligeable mais ce n’est pas particulièrement alarmant non plus, s’agissant d’une phase d’expérimentation », estime le laboratoire.

« Le risque de départ de feu au niveau d’un compteur Linky n’est certes probablement pas nul, mais il est clairement très faible à infime et rien n’indique qu’il soit supérieur au risque inhérent aux compteurs électroniques d’ancienne génération », conclut Frédéric Lavoue, directeur du laboratoire.

 

 

 

Commentaires

Le risque d’incendie provoqué par un compteur Linky est infime, affirme un laboratoire indépendant

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX