En direct

Le rébus du symbolisme roman : lorsque la pierre prend la parole
Le rébus du symbolisme roman - © © IDC Editions

Le rébus du symbolisme roman : lorsque la pierre prend la parole

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 06/12/2016  |  France entièreProduits et matérielsArchitectureProfession

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
France entière
Produits et matériels
Architecture
Profession
Valider

L'architecture nous parle... Déchiffrer, comme des rébus, les messages sculptés dans la pierre à l'époque romane : c’est à cette patiente quête que nous invite l’auteur de cet ouvrage…

«La Nature est un temple où de vivants piliers / Laissent parfois sortir de confuses paroles; / L'homme y passe à travers des forêts de symboles / Qui l'observent avec des regards familiers.»

Baudelaire, bien sûr, intrigué - comme nous le sommes tous - par le monde parfois énigmatique qui nous entoure. Les édifices religieux en portent leur part. A un moment de l’histoire, prêtres et moines ont pensé que le symbolisme, par sa force de suggestion, pouvait frapper les imaginations et provoquer la conversion des hommes à la religion. Qui ne s’est pas interrogé, en pénétrant dans une église romane, sur la présence et la signification de ces animaux étranges sculptés dans la pierre, comme autant de messages à déchiffrer? Quel écheveau de correspondances subtiles se met ici en branle pour nous faire accéder à une dimension spirituelle nouvelle?

Chimères

Initié par les Bénédictins, le symbolisme de l’époque romane, né au XIe siècle, disparaîtra quasiment au XIIIe siècle. Motifs géométriques, êtres hybrides, bestiaire fantastique et autres chimères effrayantes, trouvent ici leur explication. Pour comprendre ce vaste rébus symbolique, sa profondeur, ses ramifications et sa cohérence, laissons-nous guider par l’auteur Gérald Gambier, à travers 450 clichés, 200 symboles, 153 églises et abbayes dans 33 départements. «L’âme», «Les forces ennemies», «Le combat spirituel», «La conscience», etc. Autant d’entrées dans un propos riche et fourmillant, qui nous rappelle que l’architecture, même lorsqu’elle tutoie le ciel, doit avant tout parler aux hommes en une langue qui s’adresse à son cœur autant qu’à son esprit.

«Le rébus du symbolisme roman», par Gérald Gambier, 22x23 cm, 256 p. 30 euros. Editions IDC.

Commentaires

Le rébus du symbolisme roman : lorsque la pierre prend la parole

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur