En direct

Le quartier du Hamois finalement rénové pour 100 millions d’euros

Frédéric Marais |  le 18/07/2014  |  Collectivités localesMarne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Marne
Valider
VITRY-LE-FRANÇOIS -

Vitry-le-François, dans la Marne, s’apprête à vivre un chantier d’une ampleur inégalée pour cette ville de 13 500 âmes. Ce sont, en effet, 100 millions d’euros qui vont être investis dans la réhabilitation de la plus grande de ses zones urbaines sensibles, le quartier du Hamois, soit plus du double des sommes déjà consacrées à la rénovation de deux autres quartiers populaires de la ville, Rome-Saint-Charles et Le Désert. Une « réparation » en quelque sorte, Le Hamois ayant été oublié par le premier programme Anru, ce qui avait suscité un sentiment d’incompréhension et d’injustice parmi les habitants.

Le Hamois souffre des tares des grands ensembles construits dans les années 1960-1970. L’âge moyen du parc, propriété du bailleur social Vitry Habitat, atteint une quarantaine d’années, et le taux de vacances y frôle les 40 %. Abritant une population de plus en plus paupérisée, grosse de 4 000 habitants, Le Hamois supporte aussi la faiblesse de son tissu commercial et de l’absence de services.

Cité-jardin

Le projet de réhabilitation est fondé sur la création d’une cité-jardin. Autant dire que des coupes claires vont être pratiquées dans le bâti, afin de dédensifier le quartier. Sur les 1 358 logements que compte Le Hamois, 844 vont être démolis. Ces démolitions seront en partie compensées par la reconstruction de 168 logements sur site, dont 33 destinés aux personnes âgées, et de 63 logements hors site, répartis sur quatre programmes. Enfin, 514 logements seront réhabilités et résidentialisés. Cette requalification s’accompagnera de deux autres opérations importantes : la restructuration du centre commercial (occupé aujourd’hui au cinquième de sa capacité), avec aménagement de locaux dédiés aux services à la personne, et la construction d’une caserne de gendarmerie de 1 500 m 2 comprenant 70 logements de fonction.
De par son importance, l’opération se déroulera en plusieurs phases, qui courront au moins jusqu’en 2027.

PHOTO - 803787.BR.jpg
PHOTO - 803787.BR.jpg - © Barrand + Corpelet

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur