En direct

Le quartier d'affaires s'ouvre à d'autres usages

le 20/03/2015  |  Collectivités localesArchitectureAménagementHauts-de-Seine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Architecture
Aménagement
Hauts-de-Seine
Valider
La Défense -

Le lancement du chantier de l’immeuble d’habitation Skylight est un événement à La Défense où l’on n’avait pas construit de logements depuis trente ans. Haut de 18 étages, situé dans les Jardins de l’Arche, il se compose d’une résidence étudiante de 168 chambres (investisseur : Gecina) et, à partir du 10e niveau, d’une opération en accession de 21 studios et 92 deux-pièces, sans parking. « Destiné à une population jeune travaillant à La Défense, ce programme, vendu au prix moyen de 5 600 euros le m2, a rencontré un vif succès », se félicite Yanick Quémeras, président de Nexity Paris Val-de-Seine, maître d’ouvrage. Selon l’architecte Louis Paillard, « la forme pure du volume simplement déhanché, à la manière d’une danseuse de tango, crée une architecture à la fois monumentale et élégante adaptée à l’échelle du paysage grandiose de La Défense ».

Ce « déhanchement » est dû à la mise en place en façade d’une colonnade en béton de 9 niveaux (21 m), traitée comme véritable lieu de passage. Matériau utilisé : une tôle d’aluminium naturel de couleur variant selon l’éclairage extérieur. Coût des travaux, confiés à Bouygues Bâtiment Ile-de-France : 23 millions d'euros.
Achevé fin 2017, Skylight contribuera avec d’autres projets à changer l’image de La Défense. Sur le cheminement en pente douce des jardins de l’Arche, entre le quartier d'affaires et Nanterre, seront livrés, fin 2016, l'Arena 92, équipement sportif et culturel (40 000 places), puis, en 2017, d'autres logements, un hôtel, un bâtiment universitaire (8 000 m2) conçu par Franklin Azzi au pied de Skylight, des restaurants et pavillons éphémères. « La Défense va élargir l’éventail de ses usages et étendre la plage de ses horaires en fin de semaine grâce à des activités culturelles et sportives », souligne Raphaël Catonnet, directeur général adjoint de l’Epadesa. Et devenir à court terme, à l’instar de ses concurrents internationaux, un lieu de vie et loisirs.

PHOTO - 839098.BR.jpg
PHOTO - 839098.BR.jpg - © L’Autre Image

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur