En direct

Le quartier d’affaires Euralille lance sa 2e phase

MAXIME BITTER |  le 22/11/2013  |  Collectivités localesArchitectureAménagement

Lille métropole -

C’est dans une gare Saint-Sauveur pleine à craquer que Martine Aubry a lancé, le 13 novembre, la concertation du projet « Euralille 3000 », la deuxième phase de développement du quartier d’affaires lillois. « Euralille a 20 ans, nous ouvrons une nouvelle page de son développement, peut-être la dernière », a introduit la présidente de la métropole et de la SPL (société publique locale) qui porte le projet urbain concentré sur l’hypercentre d’Euralille, le triangle qui réunit la gare internationale et la gare Lille Flandres. De la sollennité pour introduire le travail d’Isabelle Menu, urbaniste en chef d’Euralille 3000, comme pour marquer la fin de l’ère Pierre Mauroy, l’inspirateur du quartier.

Conforter et corriger

Le projet vise donc à corriger les dysfonctionnements constatés après vingt ans de développement. Circulations piétonnes, place des modes de déplacement doux, vie nocturne, mixité… tout est mis sur la table. Mais, avant d’être une remise en cause, ce projet veut conforter les atouts du plan d’origine de Rem Koolhass. Le projet, construit par Isabelle Menu (agence Saison-Menu), Alfred Peter (paysagiste), Magéo (géomètre), RFR Eléments et Egis France, s’appuie sur les forces du troisième quartier d’affaires français. Et, en premier lieu, son rôle de nœud de transport régional faisant d’Euralille le point de convergence métropolitain avec 25 millions de voyageurs. Au-delà des interventions sur la signalétique et les parcours piétons et modes doux, ce renforcement de la connexion passe par le lien aux quartiers limitrophes. Euralille 3000 offre ainsi la perspective d’une couverture partielle du périphérique, à hauteur de la gare Lille Europe, permettant de créer des programmes et un espace public de sortie de gare.
L’intensité urbaine sera aussi renforcée par le développement de près de 250 000 m 2 de nouvelles surfaces, dont 1 000 logements ajoutant à la mixité du quartier. Renforcer le caractère « connecté » et « vivant » d’Euralille paraît aller dans le sens de l’histoire. Le plus complexe sera de le rendre « séduisant ».

Animer l’espace public

Isabelle Menu défend l’approche apportée à Lille par Laurent Théry, qui dirigea la SEM Euralille avant l’actuel directeur, Michel Bonord. Le Grand Prix d’urbanisme estime que le développement de programmes crée du lien si l’on pense à soigner et animer les rez-de-chaussée. Euralille 3000 entend ainsi apporter de l’extraordinaire, de l’inédit dans l’espace public, en jouant sur le caractère atypique du quartier. La friterie Bob, une œuvre de l’artiste Erwin Wurm qui s’est installée près des tulipes de la place François-Mitterrand en est le symbole.

PHOTO - 761316.BR.jpg
PHOTO - 761316.BR.jpg

Commentaires

Le quartier d’affaires Euralille lance sa 2e phase

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur