En direct

Le quartier Arago se transforme en écoquartier

claude mandraut |  le 15/11/2013  |  Collectivités localesArchitectureAménagement

Pessac -

En cours de réhabilitation, le quartier Arago à Pessac (Gironde), sur l’agglomération bordelaise, franchit une nouvelle étape avec la construction des premiers logements neufs des Allées-du-Parc. Racheté à un bailleur privé en 2006 par le bailleur social Domofrance, cet ensemble vieillissant datant de 1962 va être transformé en écoquartier. « Le premier écueil, explique l’architecte Richard Vianne-Lazare, mandataire de l’équipe lauréate du concours européen en 2010, est l’obligation de ne pas démolir plus de 15 % des logements d’origine. »

Casser la monotonie

Sur les 605 logements répartis entre 14 bâtiments, 521 seront conservés, 84 logements détruits, 108 construits (dont 26 individuels et 27 en accession à la propriété), sans compter les 30 réservés à des jeunes travailleurs. Pour casser la monotonie des façades et donner à chaque immeuble une identité visuelle, Richard Vianne-Lazare a travaillé sur les balcons. D’une superficie allant de 8 à 15 m², ils peuvent être triangulaires, ajourés, rectangulaires, en bois ou en métal. La façade a été isolée par l’extérieur (18 cm). Les menuiseries et les occultations ont été remplacées par de nouvelles en PVC. L’objectif est de passer de 275 kWhEP.m² par an à 72 kWhEP et d’obtenir le label BBC Effinergie Rénovation.
Le quartier Arago tout entier sera réaménagé, une transformation à laquelle les habitants ont été associés. L’organisation spatiale sera clarifiée. Le quartier sera structuré autour de deux axes majeurs, dont une méridienne verte. Il bénéficiera d’une nouvelle attractivité grâce à son aménagement paysager et son ouverture sur le reste de la ville.
« Nous avons choisi les corps d’état séparés pour favoriser les entreprises locales », souligne par ailleurs David Seys, directeur de la maîtrise d’ouvrage et des financements de Domofrance.
Arago a accueilli deux chantiers de formation qualification deuxième chance (12 personnes dans le second œuvre, 12 personnes en serrurerie étanchéité) et deux chantiers éducatifs. La clause d’insertion qui portait sur 14 000 heures est d’ores et déjà dépassée avec 18 000 heures.

PHOTO - 759421.BR.jpg
PHOTO - 759421.BR.jpg

Commentaires

Le quartier Arago se transforme en écoquartier

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur