Transport et infrastructures

Le protocole d’étape pour la réalisation du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier signé le 7 février

Avec la signature de ce protocole ce lundi à Montpellier par le secrétaire d’Etat chargé des transports Thierry Mariani, certaines évolutions du projet seront actées, notamment la programmation des réalisations des gares nouvelles de Nîmes et de Montpellier, et la définition d’un cadre stable pour la poursuite de la procédure d’attribution d’un contrat de partenariat public-privé.

Thierry Mariani, secrétaire d’Etat chargé des Transports, signera lundi 7 février, à Montpellier, le protocole d’étape pour la réalisation du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier, nouvelle ligne, longue de 80 km (60 km de LGV et 20 km de raccordements), qui s’inscrit dans le prolongement de la LGV Méditerranée et de la concession franco-espagnole Perpignan-Figueras.

PPP

Cette signature constitue pour le ministère de l’Ecologie « d’une étape décisive vers la réalisation de ce grand projet ». Certaines de ses évolutions seront précisées, notamment la programmation des réalisations des gares nouvelles de Nîmes et de Montpellier, et un cadre stable sera défini pour la poursuite de la procédure d’attribution d’un contrat de partenariat public-privé.
Un appel d’offres avait été lancé en décembre 2009 pour la construction de cette ligne. Le 2 août 2010 Réseau ferré de France avait annoncé qu’il « engageait les négociations » avec trois groupements, pilotés par Bouygues TP, Eiffage et Vinci Concessions, ayant présenté une offre initiale pour réaliser la nouvelle ligne. « Les trois candidats sont admis à participer au dialogue compétitif approfondi » conduit par RFF, indiquait dans un communiqué le gestionnaire des voies ferrées françaises.
Le choix du titulaire du contrat en partenariat public-privé est « prévu à l’été 2011 », précisait à l’époque RFF.
Le candidat retenu se verra confier le financement, les études, la construction et la maintenance de la ligne nouvelle à grande vitesse mixte (voyageurs, fret) du contournement ferroviaire de Nîmes et de Montpellier, en contrepartie de financements publics et de loyers versés par RFF.

France-Espagne

La signature du protocole confirme l’engagement des cosignataires – l’Etat, le Conseil régional de Languedoc-Roussillon, le Conseil général du Gard, la Communauté d’agglomération de Montpellier, la Communauté d’agglomération de Nîmes Métropole et Réseau Ferré de France – en faveur de cette opération « qui structurera durablement la desserte ferroviaire de la région et contribuera à assurer la continuité du réseau ferroviaire à grande vitesse entre la France et l’Espagne », se félicite le secrétariat d’Etat aux transports dans un communiqué.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X