Le moniteur
Le promoteur breton Celeos victime de la crise immobilière
- ©

Le promoteur breton Celeos victime de la crise immobilière

Pouthier Adrien |  le 03/09/2008  |  EureEure-et-LoirCherMayenneMorbihan

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Eure
Eure-et-Loir
Cher
Mayenne
Morbihan
Calvados
Manche
Maine-et-Loire
Orne
Côtes d'Armor
Ille-et-Vilaine
Indre-et-Loire
Finistère
Indre
Loiret
Sarthe
Vendée
Loire-Atlantique
Seine-Maritime
Immobilier
Professionnels
Entreprises
France entière
Valider

L'un des plus importants promoteurs immobiliers en Bretagne, a été placé mercredi 3 septembre en redressement judiciaire.

Fondée en 1996 par trois associés, l’entreprise Celeos, promoteur immobilier avait connu une progression fulgurante ces dernières années sur fond de flambée du marché. Au point de devenir l’un des plus importants promoteurs immobiliers en Bretagne, côté en bourse et employant 500 personnes pour un chiffre d'affaires de 202 millions d'euros en 2007. Mais aujourd’hui la crise du secteur le frappe de plein fouet. Mercredi 3 septembre, en raison de difficultés financières, Celeos a été placé en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce de Saint-Brieuc a assorti sa décision d'une période d'observation de six mois. Il a nommé un administrateur judiciaire, Me Michel Robert à Rennes, et un mandataire judiciaire, Me Paul-Marie Tremelot à Saint-Brieuc.

Effet de ciseau
La direction de l'entreprise basée à Saint-Brieuc a reconnu "des difficultés de trésorerie" liées, selon elle, à "la forte dégradation de l'environnement économique et du secteur immobilier". "Celeos subit de plein fouet un effet de ciseau significatif lié au niveau important de ses charges de structure par rapport à la baisse soudaine de son chiffre d'affaires", a expliqué la direction.
Celeos indique que le redressement judiciaire concerne les holdings du groupe, mais "pas les sociétés relatives à l'activité de commercialisation, aux programmes immobiliers, à l'activité de location-gestion et à la foncière, toutes financièrement autonomes".
Selon le tribunal de commerce, 17 sociétés du groupe au total sont concernées par la procédure.
La direction souligne que "tous les logements à ce jour en cours de construction possèdent une assurance de garantie d'achèvement" qui "protège juridiquement chaque acquéreur" et garantit la livraison effective des biens.

Adrien Pouthier avec AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur