En direct

Le projet du futur CHU se précise

J. -P. D. |  le 14/07/2017  |  Collectivités localesTechniqueBâtimentLoire-Atlantique

Nantes -

Ce sera le premier investissement hospitalier français des années à venir avec un budget de 953 millions d'euros. Après deux ans d'études, le futur hôpital de l'Ile de Nantes, imaginé par l'agence belge Art & Build, avec Pargade Architectes, Artelia et Signes Paysages, se précise et l'avant-projet sommaire (APS) a été validé fin juin. « Cet APS arrive dans les temps et le projet est déjà lancé avec les premières démolitions des hangars portuaires », s'est félicité Philippe Sudreau, directeur général du CHU.

« Nous avons étudié les plans au 1/200e et les fonctionnalités d'ensemble du projet CHU », explique Lætitia Micaelli-Flender, directrice adjointe du CHU qui pilote l'opération. « C'est une œuvre collective qui a mobilisé 850 personnes à travers 57 groupes de travail utilisateurs, 150 réunions dont une centaine avec les équipes de maîtrise d'œuvre. Nous avons transmis plus de 1 260 demandes d'amélioration aux architectes, lesquels, en retour, nous ont proposé 120 nouveaux plans pour améliorer le projet », poursuit-elle. Les modifications ont essentiellement porté sur l'optimisation des circuits et des parcours patients, la prise en compte des évolutions technologiques et l'intégration de la recherche. « La confrontation a été riche mais la bonne nouvelle est que nous sommes restés fidèles à nos ambitions initiales », témoigne l'architecte Jean-Philippe Pargade, qui veut à tout prix « sortir du modèle de l'hôpital-machine ».

En continuité de l'espace urbain. Issu du regroupement des sites Hôtel-Dieu et hôpital Nord-Laennec, le projet a été pensé comme un « quartier hospitalier ». Il devrait s'inscrire en continuité de l'espace urbain avec un maillage de rues piétonnes, de jardins et de places. A l'horizon 2026, les différents bâtiments seront ainsi regroupés autour d'un plateau technique, soit une surface de 225 000 m2 sur une emprise de 10,1 hectares. L'entrée principale sera située à l'ouest, dans l'axe du pont des Trois-Continents où devrait passer la future ligne de tramway. Le projet a prévu un emplacement possible, au nord, pour le site René-Gauducheau de l'Institut de cancérologie de l'Ouest (ICO), mais ce transfert est loin d'être acté, les médecins ayant voté contre à une large majorité, notamment pour des raisons financières.

PHOTO - 8247_523336_k2_k1_1269291.jpg
PHOTO - 8247_523336_k2_k1_1269291.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série Le Moniteur - Annuel Immobilier 2019

Hors-série Le Moniteur - Annuel Immobilier 2019

Presse - Vente au n°

Prix : 35.00 €

Voir

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur