En direct

Le projet de l'A31 bis sur la voie de la concertation
Le projet est divisé en trois secteurs, avec sept variantes au total. - © DREAL GRAND EST

Le projet de l'A31 bis sur la voie de la concertation

Philippe Bohlinger et Christian Robischon |  le 07/12/2018  |  TransportsMoselleEtatAlsace Champagne-Ardenne LorraineConcession

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Moselle
Etat
Infrastructures
Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
Concession
Valider

Lorraine -

Cette concertation-là portera-t-elle ses fruits ? Les réunions que l'Etat organise depuis le 13 novembre jusqu'en février sur le projet d'autoroute A31 bis, entre le sud de Nancy et le secteur de Thionville (Moselle) frontalier du Luxembourg, semblent en tout cas faire bouger les lignes, jusqu'à susciter l'espoir d'un accord sur le tracé. L'absence de ce dernier a retardé, parmi d'autres facteurs, le chantier devenu un « serpent de mer » en Lorraine. Sur 115 km, pour un coût évalué entre 1,4 et 1,9 Md €, il vise à désengorger le trafic de l'A31 en la modernisant par divers aménagements, des mises à 2 x 3 voies et des tronçons neufs.

La Dreal Grand Est a divisé le projet en trois secteurs et retenu sept variantes au total. Le secteur nord mobiliserait à lui seul entre 600 et 860 M€. C'est lui qui cristallise les tensions, car le tracé neuf de contournement de l'agglomération de Thionville risque de couper nettement celle-ci en deux. Or, le débat fait émerger un début de consensus des élus en faveur de la traversée de Florange (Moselle), mais à condition qu'elle soit souterraine. Ils avancent l'idée d'un tunnel de 2,5 km, qui n'était pas dans les plans de l'Etat. Jusqu'à présent, parmi les quatre fuseaux possibles, la traversée de Terville tenait la corde, du fait de son rapport un peu meilleur entre coût et délestage de trafic. La commune la refuse catégoriquement dans sa version actuelle au motif, notamment, qu'elle ignore son projet de créer une protection naturelle.

Une concession contestée. Le secteur nord comprend aussi l'élargissement à 2 x 3 voies de l'A31 entre Thionville et le Luxembourg. Le principe de sa réalisation en concession est acté, au grand dam des associations d'usagers. « Sortons des dogmes, réagit Patrice Haltebourg, président de la FRTP Grand Est. En ces temps où l'argent public est rare, la concession apparaît comme un meilleur gage d'amélioration qualitative et environnementale du projet. Elle peut d'ailleurs prendre la forme d'une société publique ». Il faudra alors trouver un tarif acceptable par la population locale.

Le débat apparaît moins sensible sur les deux autres tronçons. La section centrale comprend la mise à 2 x 3 voies entre le sud de Metz et le nord de Nancy. Et, au sud de Nancy, trois variantes sont envisagées : l'aménagement de la RD611 en artère interurbaine à 2 x 2 voies, une nouvelle liaison autoroutière Toul-Dieulouard (Meurthe-et-Moselle) concédée, ou un élargissement de l'A31. Les premiers travaux de l'A31 bis sont espérés en 2023, en vue d'une mise en service à l'horizon 2030.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur