Transport et infrastructures

Le premier tunnelier du Grand Paris Express s’appelle Steffie-Orbival

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Ouvrage d'art - Politique des transports

Le 3 février, a été baptisé le premier tunnelier du Grand Paris Express, sur le chantier du puits d’entrée Champigny Plateau (Val-de-Marne). L’engin, fabriqué par Herrenknecht, va creuser un tunnel de 2,2 kilomètres entre le futur site de maintenance de Champigny-sur-Marne et la ligne 15 sud.

Malgré un temps froid et pluvieux, quelque 2 000 personnes, des habitants de Champigny-sur-Marne pour la plupart (Val-de-Marne), ont assisté au baptême du premier tunnelier du Grand Paris Express. Son nom: Steffie-Orbival. Steffie est le prénom d’un pilote de foreuse de parois moulées, salariée d’Atlas Fondation. L’entreprise, qui fait partie du groupement Alliance (Demathieu Bard Construction, mandataire), a participé à la réalisation du puits d’entrée de Champigny-Plateau par lequel le tunnelier, fabriqué dans l’usine Herreknecht de Schwanau (Allemagne), commence à être introduit. Orbival est le nom d’un projet de métro, initié par les élus val de marnais en 2006 et porté par la RATP, qui devait traverser le département du Val-de-Marne. Il préfigure la ligne 15 sud du Grand Paris Express (Pont-de-Sèvres/Noisy-Champs).

 

Une grue de 750 tonnes

 

Une fois le nom de l’engin dévoilé, la roue de coupe (134 tonnes, 9,83 mètres de diamètre) a été déplacée jusqu’au puits par une grue de 750 tonnes et descendue à une profondeur de 20 mètres pour être arrimée au bouclier. L’assemblage de l’engin va maintenant se poursuivre avec la mise en place de la jupe à l’arrière du bouclier et de la première remorque du train suiveur. Autant d’opérations maîtrisées par les équipes d’Herrenknecht.

Steffie Orbival (106 mètres de long, 1 650 tonnes) commencera à creuser, courant mars, un tunnel de 2,2 kilomètres entre le futur site de maintenance et de remisage du matériel roulant de Champigny et la ligne 15 sud, à la hauteur de l’ouvrage de débranchement de Villiers-sur-Marne.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X