En direct

Adam Matthews a présidé pendant cinq ans le Groupe de travail européen sur le BIM.

"Le potentiel du BIM est reconnu en France"

 Propos recueillis par Julie Nicolas |  le 15/11/2018  |  BIMMaîtrise d'ouvrage

Adam Matthews a présidé le groupe de travail européen sur le BIM (EU BIM task group) pendant cinq ans. Il vient de passer la main. En attendant de connaître son successeur en décembre prochain, il se trouvait sur Autodesk Université à Las Vegas. Il dresse au Moniteur le bilan des actions mises en œuvre ces dernières années et présente les perspectives.

Quand a été créé le groupe de travail européen sur le BIM ?

Sa création remonte à 2013. A l’époque, nous n’étions que cinq ou six pays et nos travaux devaient durer deux ans environ. Les travaux ont été prolongés au fur et à mesure toujours avec un financement de la Commission européenne. Pour la période 2015-2017, notre budget s’élevait à  120 000 euros auxquels se sont ajoutés entre 60 et 90 000 euros pour les déplacements. Le nombre de membres a augmenté avec le temps, d’où ce budget spécifique, puisque la moindre réunion implique à chaque fois les frais pour une quinzaine de personnes. Nous comptons désormais 22 membres, qui représentent autant de pays. Je suis d’ailleurs le représentant britannique du groupe de travail.

Comment fonctionne ce groupe de travail sur le BIM ?

Notre structure est tout à fait classique. Nous disposons d’une assemblée générale, qui valide ou non les propositions du Comité directeur et d’un président qui représente le groupe auprès des autres acteurs. Nous travaillons également avec sept interprètes et sommes en lien avec  les pays membres bien sûr, mais surtout avec les autres  acteurs au sens large du secteur de la construction, comme le Comité européen de normalisation (CEN), les industriels, les maîtres d’œuvres, les entreprises de construction.

"Le BIM  est un outil au service d’une ambition plus vaste : construire des bâtiments de meilleure qualité, moins chers et plus  vite"

Quel sont vos principaux objectifs ?

Nous représentons le secteur public. A ce titre, [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

"Le potentiel du BIM est reconnu en France"

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série Le Moniteur - Annuel Immobilier 2019

Hors-série Le Moniteur - Annuel Immobilier 2019

Presse - Vente au n°

Prix : 35.00 €

Voir

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur