En direct

Le Plessis-Robinson L'opération Coeur-de-Ville redémarre

PAUL PHILIPPART |  le 17/01/1997  |  ArchitectureAménagementUrbanismeRéglementationHauts-de-Seine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Aménagement
Urbanisme
Réglementation
Hauts-de-Seine
Culte
Droit de l'urbanisme
Valider

L'aménagement du centre-ville du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) entre les parties basse et haute de la cité-jardin, paralysé pendant cinq ans à la suite de nombreux recours (contre la ZAC du Coeur-de-Ville, le plan d'occupation de zone et les premiers permis de construire déposés), vient d'être relancé, à la suite de la décision du Conseil d'Etat confirmant le PAZ, en juillet dernier (1). Meunier Promotion a commencé la construction des « Meunières » (43 logements en accession à partir de 14 500 francs le mètre carré livrés en 1998), un bâtiment conçu par François Spoerry, également architecte en chef de la ZAC, derrière le premier immeuble de cette opération, réalisé voilà deux ans : le « Montesquiou » (83 logements en accession).

Un programme identique (50 logements en accession) devrait lui faire face dans le cadre de la deuxième tranche de la ZAC. L'actuel parking de la mairie sera transformé en espace vert et relié au parc Henri-Sellier par une passerelle en bois. Derrière, il est prévu d'aménager une place avec un parking en surface, une trentaine de commerces dont une supérette (entre 1 200 et 1 500 m2) en rez-de-chaussée des immeubles (R + 3 ou R + 4), qui accueilleront autant de logements locatifs qu'en accession (200 au total) et desservis par des « rues de ville ». Cette deuxième phase, qui fait l'objet d'une mise au point par la SEM d'aménagement du Plessis-Robinson (Sempro) jusqu'à la fin du mois de janvier, doit être lancée en 1998 pour être achevée en 2001.

Dans le même temps, la ville a prévu de construire une école maternelle de 9 classes et une crèche de 50 berceaux à l'emplacement de l'ancien groupe scolaire, derrière la mairie et ce futur « coeur de ville ». Les quatre architectes présélectionnés (cabinet Atlante, atelier François Peron, SCPA Mazerand et Meyran, Maillard-Villette et associés) devront remettre leur projet pour la fin janvier ou début février.

Sortir de la logique de cité-dortoir

Pour Philippe Pemezec, son maire, il s'agit maintenant de rattraper le temps perdu et de sortir cette ville de la logique de cité-dortoir, en recréant un véritable centre-ville au pied de l'église et de la mairie. Une troisième tranche est prévue entre 2001 et 2006, au-dessus de cette place commerçante qui devrait porter le nombre total de logements construits dans ce nouveau quartier entre 700 et 1 000.

(1) La création de la ZAC Coeur-de-Ville a été confirmée par la cour administrative d'appel en 1995.

DESSIN : Le maire du Plessis-Robinson veut créer un véritable centre-ville au pied de la mairie et de l'église.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur