En direct

Evénement

Le plan de rigueur vient gripper la fragile mécanique de reprise

le 23/12/2011

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider
Bâtiment -

Avis de gros temps pour les acteurs du bâtiment. En août, le gouvernement annonce un premier plan de rigueur. Le BTP sent le vent du boulet mais reste relativement préservé. En novembre, tandis que le salon Batimat bat son plein, deuxième salve d’austérité. Cette fois, le secteur du bâtiment est touché de plein fouet : hausse du taux réduit de TVA de 5,5 à 7 % sur les travaux d’entretien-rénovation, suppression du « PTZ » dans l’ancien, ainsi que du dispositif Scellier de soutien à l’investissement locatif. Si la loi de finances pour 2012 n’est pas définitivement votée à l’heure où nous bouclons ce numéro, ces mesures abaissent dangereusement la ligne de flottaison du secteur.

« La brutale remise en cause de notre environnement institutionnel va amplifier la récession et donc le recul de l’emploi, annonce Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB). C’est un signe grave qu’un gouvernement non seulement renonce à toute action contracyclique mais encore choisisse d’accompagner le recul ! » Tout de suite après l’annonce du relèvement du taux de TVA, Patrick Liébus, président de la Capeb, avait dénoncé une mesure « contre-productive » : « Le freinage sera brutal, car il entraînera immédiatement une perte d’un milliard de chiffre d’affaires et la disparition directe et indirecte de 10 000 emplois. »
L’horizon s’est donc assombri : « La crise des dettes publiques en zone euro et les politiques de réajustement budgétaire ont fracassé le mouvement de reprise économique qui a porté, et porte encore pour quelques mois, l’embellie quantitative de nos marchés. » Certes, et c’est tout le paradoxe du secteur de la construction dont l’inertie fait qu’il enregistre les retournements de cycle toujours avec retard, l’année 2011 s’achèvera sur une note positive en termes d’activité. La FFB anticipe une croissance globale du secteur de 1,2 %, y compris dans l’amélioration-entretien ( 1,3 % contre 1 % dans le neuf à prix constants).

Rythme des affaires ralenti

Ce sera tout autre chose pour 2012. Grâce à l’inertie des carnets de commandes, la FFB prévoit un recul d’activité « limité » à 1,9 % en volume l’an prochain (-2,2 % pour le neuf et -1,7 % pour la rénovation). Les mises en chantier tomberaient respectivement à 359 000 logements (contre 391 000 cette année) et à 21,8 millions de m² dans le non-résidentiel (contre 23,8 cette année). « 2012 devrait être plus difficile encore que 2011, annonce pour sa part Patrick Liébus. Nous prévoyons une croissance inférieure à 1 %. Nos carnets de commandes se sont bien tenus jusqu’à l’été. Mais, à partir de septembre, le rythme des affaires a ralenti. » A très court terme (trois à six mois), le cumul de plusieurs éléments défavorables devrait pénaliser l’entretien-rénovation : la hausse du taux réduit de TVA mais aussi le rabotage du « crédit d’impôt développement durable ».
Certes, le cumul de l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et du crédit d’impôt développement durable (CIDD) sera de nouveau rendu possible en 2012. Mais il sera réservé aux ménages modestes (revenus inférieurs à 30 000 euros) dont on peut penser, dans le contexte économique actuel, qu’ils mobiliseront peu cette possibilité de financement. A un horizon un peu plus lointain (neuf à douze mois), le recentrage du PTZ sur le neuf devrait gripper le marché de l’ancien et pèsera négativement sur le volume de gros travaux. En effet, une transaction sur trois fait l’objet de telles interventions.
Parallèlement, une autre crainte se fait jour : celle d’un durcissement dans la distribution des crédits bancaires tant pour le financement des entreprises que pour celui des projets. Tous ces éléments pèsent sur le moral des entrepreneurs. Selon la dernière enquête de conjoncture de l’Insee dans le bâtiment (décembre 2011), ces derniers sont pessimistes concernant leur activité dans les prochains mois. Et ce malgré des carnets de commandes de 6,8 mois en moyenne.
Pour Didier Ridoret, « les derniers indicateurs d’opinion et prévisions macroéconomiques traduisent une forte dégradation qui pèsera de plus en plus lourdement sur notre activité mais aussi, et surtout, sur nos prix ».

Menaces sur l’emploi

Les prix sont encore bas malgré l’embellie du premier semestre 2011 et les perspectives d’activité ne sont pas de nature à permettre leur remontée. « Les prix s’effondrent sur tous les marchés, et le moins-disant est souvent préféré au mieux-disant, constate Patrick Liébus. Depuis plusieurs années, nous incitons nos entreprises à investir les marchés liés au développement durable. Nous espérons que la situation ne va pas freiner cet élan. » Malgré la relative accalmie sur le marché des matières premières, certains fournisseurs ont d’ores et déjà annoncé des hausses tarifaires pour janvier. « Des hausses que nous serons incapables de répercuter dans nos prix », assure Didier Ridoret et qui pressureront des trésoreries déjà exsangues. Jusqu’alors prudente, la FFB estime désormais que des conséquences sur l’emploi sont inéluctables. « Les chefs d’entreprise se sont efforcés de préserver l’emploi depuis 2008. Aujourd’hui, ils ont intégré l’idée que leur outil de production était surdimensionné par rapport à la demande. » 35 000 postes seraient menacés dont les deux tiers en intérim.

GRAPHIQUE - 607977.BR.jpg
GRAPHIQUE - 607977.BR.jpg - ©
GRAPHIQUE - 608025.BR.jpg
GRAPHIQUE - 608025.BR.jpg - ©
GRAPHIQUE - 607487.BR.jpg
GRAPHIQUE - 607487.BR.jpg - ©
GRAPHIQUE - 607486.BR.jpg
GRAPHIQUE - 607486.BR.jpg - ©
GRAPHIQUE - 607894.BR.jpg
GRAPHIQUE - 607894.BR.jpg - ©
PHOTO - 609332.BR.jpg
PHOTO - 609332.BR.jpg - © ph.guignard/air-images.net
-8,4 %

C’est la baisse des mises en chantier de logements prévue par la FFB pour 2012. Elles s’établiraient à 359 000.

35 000

emplois seraient menacés dans le bâtiment en 2012, intérim compris, selon la FFB.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur