En direct

Bruno Cavagné, président de la FNTP - © Didier Morel / FNTP

"Le plan de relance autoroutier est vital pour les travaux publics", Bruno Cavagné, président de la FNTP

Propos recueillis par Olivier Baumann |  le 23/09/2014  |  TransportsHaute-GaronneFNTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Haute-Garonne
FNTP
Travaux publics
Valider

Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics, attend des pouvoirs publics le lancement rapide du plan de relance autoroutier. Sous peine d'aggraver, en 2015 et surtout 2016, la situation économique des entreprises du secteur, déjà mises à mal cette année.

Dans l’Avis qu’elle vient de rendre sur la situation de la concurrence dans le secteur des autoroutes, l’Autorité de la Concurrence enjoint au gouvernement de profiter de la mise en place prochaine du Plan de relance autoroutier pour renégocier les contrats de concession. Quel impact cela pourrait-il avoir sur l’activité des travaux publics ?

Bruno Cavagné : La remise en cause du plan de relance autoroutier que les entreprises de travaux publics attendent depuis deux ans serait désastreuse. Ce plan doit générer 3,6 milliards d’euros de travaux sur les réseaux des concessionnaires. Tout le secteur pourra en profiter : la FNTP a en effet réussi à obtenir des concessionnaires que 55% du montant total des travaux soient attribués à des PME ou des entreprises de tailles intermédiaires (ETI) indépendantes des groupes auxquels appartiennent les sociétés d’autoroutes, ainsi que la mise en place d’un observatoire pour veiller à cette répartition.

Ce plan de relance autoroutier est d’autant plus important qu’il est le seul élément qui pourrait redonner de l’activité au secteur à court terme. La baisse annoncée des dotations de l’Etat aux collectivités et la réforme territoriale, dont les contours sont encore flous, poussent en effet à un attentisme généralisé. Quant au manque à gagner généré par la nouvelle mouture de l’écotaxe (le péage de transit poids lourds), nous attendons toujours qu’il soit compensé par des recettes complémentaires. L’hypothèse d’une hausse de la taxation sur le gasoil de 2 centimes d’euros est évoquée, mais elle n’a pas été confirmée. En attendant, 800 millions d’euros  restent à trouver pour boucler le budget de l’Agence de financement des infrastructures de transport (Afitf) pour 2015. Je rappelle que c’est l’Afitf qui doit financer en totalité le volet « mobilité » des contrats de plan Etat-Régions. La situation est alarmante, les entreprises de travaux publics ne peuvent plus attendre.

Dans quelle situation se trouvent-elles aujourd'hui ?

B.C. : Tous les indicateurs chutent de manière catastrophique.  Les appels d’offre des collectivités ont chuté de 32% depuis le début de l’année. Beaucoup d’entreprises nous remontent une forte baisse de leur prise de commandes en avril-mai-juin. Nous nous attendons ainsi à ce que le chiffre d’affaires global du secteur finisse l’année à -8% par rapport à 2013 (-12% pour les travaux routiers). Dans certaines régions, nous atteindrons même -20%. Les conséquences sur l’emploi se font déjà sentir. Beaucoup d’entreprises ont mis leurs salariés en chômage partiel, et les dernières statistiques de la Caisse de congés payés des TP indiquent que l’assiette de la masse salariale a baissé de 6% en juillet. Ce qui signifie que les entreprises ont significativement baissé les salaires ou ont déjà commencé à licencier leurs salariés. C’est la première fois que nous recevons des signaux aussi forts.

Vous avez rencontré le Premier ministre Manuel Valls en juillet dernier et êtes reçu à l’Elysée mercredi 24 septembre. Quel message faites-vous passer au gouvernement ?

B.C. : Qu’il est temps de passer à l’action ! En juillet dernier, j’ai rencontré le premier Ministre Manuel Valls. Je lui ai redit l’importance vitale du Plan de relance autoroutier pour notre secteur, et lui ai fait des propositions qui permettraient de redonner un peu d’oxygène aux collectivités et aux entreprises, comme la relance du fonds de compensation de la TVA (remboursement anticipé de la TVA pour les collectivités qui continuent à investir et entretenir leur réseau) ou l’étalement de la baisse de 12 milliards des dotations de l’Etat aux collectivités sur 4 ou 5 ans au lieu des 3 ans prévus aujourd’hui. J’ai également alerté le Premier ministre sur les risques de voir notre patrimoine d’infrastructures – l’un des premiers facteurs de compétitivité de notre pays - se dégrader rapidement et inéluctablement si les budgets d’entretien ne sont pas au rendez-vous.

Quelles sont les perspectives à moyen terme ?

B.C. : Nous savons déjà que 2015 sera difficile, quand bien même des mesures de relance seraient prises rapidement. 2016 pourrait quant à elle être pire en termes d’emplois avec la fin des grands chantiers. Je crains fort que l’achèvement des LGV Sud-Europe Atlantique et Bretagne-Pays de la Loire – pourvoyeurs de dizaines de milliers d’emplois- ne soient pas relayés par d’autres grands projets. Le premier ministre a récemment redonné un espoir en annonçant la poursuite de la LGV SEA vers Toulouse et Dax. Mais comment les financera-t-on ? Quid également de grands projets comme le Canal Seine-Nord et le projet du Lyon-Turin Ferroviaire ? Si aucun grand projet ne sort de terre, nous nous dirigerons vers le scénario noir qui prévoit la perte de 60 000 emplois en 2016. Il ne faut pas en arriver là !

Commentaires

"Le plan de relance autoroutier est vital pour les travaux publics", Bruno Cavagné, président de la FNTP

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur