En direct

Le plan d'installation de chantier

le 09/04/1999  |  ChantiersTravailEntreprisesTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Travail
Entreprises
Technique
Valider

Pourquoi un plan d'installation de chantier ?

Le plan a pour objectif de rassembler, sur un document graphique, les informations relatives à l'aménagement du chantier et de donner une vision globale du futur déroulement des travaux. Il est dressé en accord avec le calendrier, qui peut prévoir le phasage des travaux et, par conséquent, le déplacement total ou partiel des installations de chantier avant l'achèvement de l'ouvrage.

En fonction de l'importance des travaux, plusieurs plans peuvent être nécessaires pour faciliter la lecture des informations qui concernent : les clôtures et accès de chantier, les aires de livraisons et de stockages, les aires de travail et les voiries, l'emplacement et le déplacement des matériels de chantier (grue, centrale à béton, échafaudages...), des locaux de chantier (sanitaires, bureaux et de repos), les dispositifs de sécurité et toute autre information utile (voir encadré).

Quelles sont les principales difficultés rencontrées ?

Tout d'abord, bien évaluer les besoins des entreprises dans l'espace et dans le temps, en fonction des disponibilités. Ensuite, prendre en compte la coactivité et la succession des tâches dans le calendrier des travaux, et les éventuelles installations particulières qu'elles nécessitent. Le plan fait apparaître la rotation et le repliement des matériels, et contient des informations graphiques datées qui expliquent le sens d'avancement des travaux et les éventuels achèvements partiels de l'ouvrage. Enfin, il prévoit les voiries et réseaux de chantier en fonction des possibilités de branchements et de raccordements, et leurs éventuelles utilisations définitives pour la construction.

Qui établit le plan ?

C'est généralement l'entreprise titulaire du lot gros oeuvre qui dresse le plan en accord avec les corps d'état secondaires. Les dispositions sont soumises à l'approbation du coordonnateur de sécurité et de protection de la santé (CSPS) et du maître d'oeuvre. En fait, dans bien des cas, en raison de la complexité ou des contraintes géographiques, techniques ou calendaires, imposées par le maître d'ouvrage, il est indispensable que certaines dispositions des installations de chantier soient contractuelles et jointes aux « pièces marché ». Dans ce cas, elles font l'objet d'un plan établi par le coordonnateur OPC (1) - dans la mesure où celui-ci est choisi pendant la phase d'étude - ou par le maître d'oeuvre, avant consultation des entreprises.

Quelles sont les contraintes réglementaires actuelles ?

L'organisation du chantier fait appel à des notions techniques de mise en oeuvre, au bon sens et à la prise en compte des conditions de travail (Code du travail). Les principales contraintes résultent de la loi no 93-1418 du 31 décembre 1993 et de ses décrets d'application, qui renforcent la sécurité et l'hygiène sur les chantiers. Le coordonnateur SPS (1) a pour mission de veiller à la prise en compte des principes généraux de prévention. Dans ce sens, il intervient dans l'organisation du chantier dès que celui-ci fait appel à plusieurs entreprises et peut imposer des installations particulières qui doivent apparaître sur le plan d'installation. Les contraintes sont aussi d'ordre contractuel (exemple : obligation de déplacer les installations au fur et à mesure des livraisons partielles des ouvrages (phasage), séparer l'activité du maître de l'ouvrage de celle du chantier à l'intérieur d'un bâtiment en cours de rénovation ou de modification...).

(1) SPS : sécurité et protection de la santé ; OPC : ordonnancement, pilotage et coordination.

Liste des indications à transcrire sur le plan d'installation de chantier

Outre l'encombrement des bâtiments à construire et les limites du terrain concerné, les principales indications à faire figurer sur ce plan sont les suivantes :

emplacement du poste de fabrication du béton : bétonnières, parc à agrégats, silo à liants, avec indication des surfaces occupées ;

emplacement de la (ou des) grue(s), avec indication de l'emprise cotée de la voie et tracé de l'aire de balayage de chaque grue ;

tracé des voies d'accès, entrées et sorties des véhicules, tracés intérieurs au chantier permettant aux différents engins de circuler ;

emplacement des locaux avec indication des surfaces réservées au personnel (cantines, sanitaires, vestiaires, etc.) ;

emplacement des locaux réservés au stockage de petits matériels ;

emplacement du local « rendez-vous de chantier » ;

emplacement des aires de stockage pour la terre végétale, pour des remblais ou des matériaux ;

emplacement des aires de stationnement des engins ou véhicules ;

emplacement des postes de préfabrication ou simplement de ferraillage ou de préparation du travail ;

tracé des circuits provisoires d'alimentation et d'évacuation en électricité, eau, air comprimé, téléphone, drainage, eaux usées, etc. ;

désignation des arbres à protéger et indication des clôtures à placer autour ;

tracé de la clôture de chantier et indication des entrées et sorties de véhicules.

Nota. - Lors de l'élaboration du plan d'installation de chantier, il est très important de savoir si la voirie sera exécutée de façon provisoire sur le tracé définitif ou si elle ne sera exécutée qu'en fin de chantier. Cette décision s'inscrit parmi celles qui conditionnent l'organisation générale du chantier. En effet, chaque fois que cela est possible, il apparaît souhaitable d'exécuter une voirie provisoire afin de faciliter la circulation des véhicules sur l'ensemble du chantier.

A RETENIR

Pourquoi ?

Pour donner une vision globale du futur déroulement des travaux, prévenir les risques et choisir les solutions appropriées avant le début des travaux.

Comment ?

En évaluant les besoins des entreprises dans l'espace et dans le temps.

Quand ?

Dès la conception du projet, par le maître d'ouvrage, avec le concours du maître d'oeuvre d'exécution et des coordonnateurs SPS et OPC.

POUR EN SAVOIR PLUS...

Ouvrage de référence :

« Conduire son chantier », collection Méthodes, aux éditions du Moniteur, 4e édition, par Jacques Armand et Yves Raffestin.

DESSIN : Aujourd'hui, pour les chantiers complexes, l'informatique permet la production facile de plans d'installation en axonométrie ou en perspective, par séquence d'exécution, avec des couleurs liées au calendrier des travaux.

Cet article fait partie du dossier

ORGANISATION DE CHANTIER

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 07/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur