Le plan à 9 Mds € d’Action Logement a du plomb dans l’aile
Bruno Arcadipane (au micro), le président d'Action Logement Groupe a interpellé le ministre du Logement, Julien Denormandie (tout à droite).

Le plan à 9 Mds € d’Action Logement a du plomb dans l’aile

Barbara Kiraly |  le 28/01/2019  |  Groupe Action LogementImmobilierImmobilier résidentielJulien DenormandieRénovation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Groupe Action Logement
Logement
Immobilier
Immobilier résidentiel
Julien Denormandie
Rénovation
Bailleurs sociaux
Valider

Lors de ses vœux, le président d’Action Logement Groupe, Bruno Arcadipane, a demandé le soutien du ministre du Logement Julien Denormandie face à Bercy, qui serait en train de plomber le plan d’investissement volontaire de 9 milliards d’euros en faveur du logement.

C’est à la Cité de la mode de Paris, face au ministère de l’Economie et des Finances, qu’Action Logement Groupe a présenté ses vœux ce lundi 28 janvier 2019. Tout un symbole. Car Bercy serait en train de plomber le lancement du plan d’investissement volontaire (PIV) de 9 milliards d’euros d’Action Logement Groupe. Lancé en grande pompe par l’organisme paritaire le 10 janvier dernier pour favoriser la mobilité des salariés et participer à l’adaptation du parc aux populations vieillissantes, il devait être déployé rapidement, au cours du 1er trimestre 2019. Mais de réunions interministérielles en réunions interministérielles, il semblerait que les choses se compliquent.

« Comment interpréter les réserves de Bercy au sujet du PIV, a fait mine de se questionner Bruno Arcadipane, président de l’ex-1% Logement, face à Julien Denormandie, ministre du Logement. Comment l’Etat pourrait-il se montrer si peu enthousiaste pour un plan de cette envergure ? On ne peut imaginer que ce plan soit freiné au moment où une partie des Français est dans la rue. Pouvez-vous nous rassurer Monsieur le Ministre ? »

Après une vingtaine de minutes de discours, Julien Denormandie a finalement répondu : « J’attache une attention particulière à la réalisation de ce plan qui permet de proposer des solutions inédites aux problèmes du logement ». Suffisant pour faire plier Bercy ?


Trois pistes évoquées


Rien n’est moins sûr. Surtout que les langues ont du mal à se délier lorsqu’il s’agit d’aborder concrètement les points qui fâchent. Mais plusieurs pistes ont été abordées par les personnalités présentes lors de la cérémonie. « Nous avons lancé ce plan volontairement, mais nous ne l’avons pas lancé tout seul dans notre coin. Et des plans de cette envergure, nous ne pourrons pas en lancer tous les jours… », prévient Vivianne Chaine-Ribeiro, présidente d’Action Logement Immobilier. Avec ce plan, Bercy perdrait donc en partie la main sur les capacités d’actions futures d’Action Logement Groupe.


Autre frein pointé : l’administration. « Une fois que l’on a déterminé un plan, sa mise en œuvre est plus compliquée car l’administration s’interroge sur son déploiement, décrypte Jacques Chanut, président de la FFB et ancien président d’Action Logement Groupe. C’est un exemple de tout ce que les gens ne supportent plus (en référence au mouvement des gilets jaunes, NDLR). L’administration trouve toujours le moyen de demander comment faire, pourquoi, etc. » Autrement dit : en attendant d’obtenir des réponses, les plans d’investissements tardent à se déployer. « Ce plan appelle des questions et c’est le métier de Bercy de les poser, défend pour sa part Julien Denormandie. Sur quels critères d’éligibilité les ménages pourront en bénéficier, quels sont les territoires concernés ? Qui distribue les subventions et les prêts bonifiés ? Par ailleurs, pour financer ce plan, Action Logement Groupe a recours à la dette. Ce sujet a été beaucoup discuté. »

Sept axes prévus


Dernière piste : à entendre les sollicitations des représentants d’Action Logement, Bercy pourrait être en train d’essayer de réduire la portée du plan. « Nous comptons sur vous, Monsieur le Ministre, pour que ce plan soit mis en place dans son intégralité », a lancé Jean-Baptiste Dolci, vice-président de l’organisme paritaire. Et Bruno Arcadipane d’enfoncer le clou : « Nous sommes prêts à lancer ce plan, mais nous ne voulons ni le retarder, ni le modifier, ni en réduire la portée ».

Rappelons que l’enveloppe de 9 Mds € se répartie selon sept axes (la performance énergétique, l’adaptation des logements, la construction d’espaces de coworking, la transformation de bureaux en logements, l’aide à la mobilité, etc.)

Commentaires

Le plan à 9 Mds € d’Action Logement a du plomb dans l’aile

Votre e-mail ne sera pas publié

Scolaide

29/01/2019 04h:36

Je veux organiser une conférence sur le PIV (Plan d'Investissement Volontaire) destinée aux professionnels d'Action Logement Immobilier.J'ai besoin : - de la documentation - d'obtenir des entretiens avec des personnes ressource au PIV - des Associés pur la mise en oeuvre de la conférence. Bien cordialement Marie-Ange PIGEON

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur