En direct

Le Pays graylois, modèle franc-comtois

le 31/01/2014  |  Collectivités localesDoubsHaute-Saône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Doubs
Haute-Saône
Valider

Trois nouvelles résidences pour personnes âgées et des primes pour la mise en accessibilité des logements concrétisent la démarche de territoire du Pays graylois, en Haute-Saône. Baptisée Pour une troisième vie active, la politique publique à l’échelle de cinq communautés de communes s’appuie sur un constat démographique. Sur ce territoire rural de 45 000 habitants, les plus de 60 ans représentent 27 % de la population, un taux supérieur à la moyenne régionale. « L’ambition est à la fois préventive et curative pour permettre aux personnes âgées de rester le plus longtemps possible chez elles », expose Laurence Baron, chargée de mission.

Fin 2011, le label pôle d’excellence rurale (PER) greffe des financements de l’Etat et de l’Europe au projet intercommunal évalué à 5 millions d’euros. Trois projets de résidence mobilisent à eux seuls plus des deux tiers du budget. Portées par Habitat 70, trois petites unités de cinq à dix studios dans les cantons de Gy et de Fresnes s’adressent à des personnes âgées autonomes. Une salle de convivialité ouverte aux associations suscite des rencontres intergénérationnelles. Les chantiers se dérouleront quasi simultanément dans le courant de l’année.

Deux niveaux de performance

Piloté par le Pays graylois, le dispositif Logements pour tous favorise la mise en accessibilité des logements du secteur privé et des bailleurs publics. Cumulable avec toute autre aide publique (Agence nationale de l’habitat, conseil général, caisse de retraite), une prime de 500 à 1 500 euros par logement sanctionne deux niveaux de performance. « L’objectif est d’aller au-delà du simple remplacement d’une baignoire en proposant une réflexion sur l’aménagement pérenne d’une unité de vie », explique Laurence Baron. Une location d’une durée de six ans conditionne les aides aux propriétaires non occupants.
Confiée à Habitat et Développement de Haute-Saône, l’animation comprend un diagnostic, des prescriptions de travaux et le montage d’un plan de financement. La prestation se prolonge à la demande par une maîtrise d’œuvre complète. Constituée des élus et techniciens des communautés de communes, une commission valide les projets et l’engagement des subventions. « La facture peut aller de quelques centaines d’euros à 100 000 euros pour un logement vacant entièrement réaménagé », précise Sandrine Monnier, animatrice chez Habitat et Développement. Un premier bilan affiche 35 projets réalisés pour un montant de travaux moyen de 11 800 euros TTC, avec un taux moyen de subvention de 65 %.
Axée sur les services, une série d’actions complète le projet intercommunal. Issue de deux années de réflexion des acteurs locaux, le projet territorial du Pays graylois relève d’une expérimentation financée par le conseil régional et l’Europe. Menée parallèlement dans le Pays lédonien (Jura) et le Pays horloger (Doubs), sous l’égide de l’union régionale Habitat et Développement-Pact de Franche-Comté, elle débouche sur un guide des politiques territoriales seniors.

PHOTO - 770536.BR.jpg
PHOTO - 770536.BR.jpg - © Serge ROUX architecte

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur