Entrepreneurs

Le parquet : 6 points-clés et 4 nouveautés

Mots clés : Parquet - Second oeuvre

Rustique ou technique, le parquet a traversé les époques et reste indémodable. L’engouement qu’il suscite aujourd’hui est notamment dû à ses qualités environnementales et au développement du contrecollé, un produit ultrarésistant, adapté à toutes les pièces et offrant de multiples finitions.

 

Classe d’usage

 

Dix classes d’usage sont établies, du 21 au 43. Le premier chiffre correspond à la nature du local (2 pour domestique, 3 pour commercial, 4 pour industriel), le second chiffre à l’intensité du trafic (1 pour modéré, 2 pour général, 3 pour élevé, 4 pour très élevé). La classe d’usage est définie selon la dureté de l’essence (dureté de Brinell, exprimée en N/mm²) et l’épaisseur de sa couche d’usure.

 

Classe de dureté

 

Les essences de bois se répartissent en 4 classes. Classe A = tendre, 10 à 20 N/mm² (aulne, pin sylvestre, sapin, épicéa). Classe B = mi-dur, 20 à 30 N/mm² (châtaignier, mélèze, merisier, noyer, pin maritime, teck…). Classe C = dur, 30 à 40 N/mm² (chêne, érable, frêne, hêtre, iroko, robinier…). Classe D = très dur, > 40 N/mm² (ipé, olivier, wengé…).

 

Sol climatique

 

Sur un sol chauffant, le parquet doit être conducteur et afficher un R d’environ 0,15 (0,09 sur sol chauffant/rafraîchissant). La solution adaptée est un parquet massif ou contrecollé, de classe d’emploi 3, d’épaisseur inférieure à 14 mm sur sol chauffant et inférieure à 10 mm sur sol chauffant/rafraîchissant. La pose collée en plein est recommandée, avec une colle spécifique.

 

Pièces d’eau

 

Les essences de bois peu sensibles aux variations d’humidité et adaptées aux salles de bains et cuisines, sont, en dehors des bois exotiques, le robinier, le chêne ou les bois thermotraités. La finition huilée est recommandée, la finition vitrifiée envisageable. La pose collée est préférable à la pose flottante, et l’étanchéité du joint périphérique impérative.

 

Made in France

 

La marque Parquets de France garantit les parquets 100 % fabriqués en France, de l’usinage jusqu’à l’application des finitions. Elle impose aux industriels l’usage provenant de France ou d’Europe à 90% pour le parquet massif, à 100% pour le parquet contrecollé. Les bois doivent provenir de forêts certifiées gérées durablement (PEFC, FSC).

 

Le chiffre

En 2016, le contrecollé a représenté 55 % des ventes de parquet, le bois massif 45 %.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X