Le Parlement européen se cherche un toit

Partager
Le Parlement européen se cherche un toit
Une dizaine de députés européens se sont présentés à la session, équipés de casques de chantiers (c) AFP

Les partisans d'un siège unique du Parlement européen donnent à nouveau de la voix après le transfert cette semaine de la session de rentrée à Bruxelles, à la suite de l'effondrement de faux plafonds durant l'été dans l'hémicycle strasbourgeois.

Le 7 août dernier, dans un hémicycle du Parlement de Strasbourg déserté pour cause de pause estivale, dix tonnes de faux plafonds tombaient d'une vingtaine de mètres de haut, à la suite d'une rupture surprise de leur système d'attache. Un mois plus tard et malgré que les dégâts ont été réparés en un temps record - avec pour objectif d'organiser à Strasbourg la prochaine session dès le 22 septembre - les eurodéputés qu’agacent les incessants allers-retours entre Bruxelles et Strasbourg militent plus que jamais pour concentrer les sièges des différentes institutions de l’Union dans une seule et même ville.

En session avec un casque de chantier
"Je relève qu'il faut que le ciel leur tombe sur la tête pour que les Gaulois, en l'occurrence la présidence française de l'UE, acceptent que le Parlement européen siège à Bruxelles", s'est amusé mardi le président du groupe libéral, le Britannique Graham Watson. L'eurosceptique Nigel Farage (britannique également) et une dizaine de ses collègues se sont présentés à la session, équipés de casques de chantiers. "Je ne dirais pas qu'il y a eu une conspiration pour éliminer les euro-critiques de ce Parlement, mais la question mérite d'être posée", a plaisanté M. Farage. Les gravats s'étaient en effet principalement abattus sur les sièges de l'extrême-droite et des souverainistes. "Cette semaine, nous évitons Strasbourg pour la toute première fois, mais nous espérons tous que ce ne sera pas la dernière fois qu'on nous épargne cette comédie inutile et dispendieuse" des allers-retours entre Strasbourg et Bruxelles, s'est réjoui le conservateur britannique Philipp Bushill-Matthews.

Une réforme du traité européen pour régler le problème
Pour les co-présidents du groupe des Verts, Monica Frassoni et Daniel Cohn-Bendit, le moment est venu pour que "le Parlement discute publiquement de son siège". Le traité européen, qui ne peut être modifié qu'à l'unanimité des Etats membres, fixe officiellement le siège du Parlement européen à Strasbourg mais prévoit deux lieux de travail, Strasbourg et Bruxelles, où les eurodéputés passent de fait le plus clair de leur temps. De manière récurrente, le débat sur l'opportunité de concentrer les débats à Bruxelles revient sur le tapis, en dépit de l'opposition régulièrement réaffirmée de la France. Les anti-Strasbourg ont déjà rassemblé 1,2 millions de signatures avec une pétition en faveur d'un siège unique, une idée soutenue par 81% des eurodéputés selon un récent sondage.
Ils avancent entre autres arguments les quelques 20.000 tonnes de CO2 annuelles et les 200 millions d'euros annuels que coûtent les allers-retours des 785 eurodéputés et 3.000 assistants, interprètes et fonctionnaires.

Adrien Pouthier avec AFP

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Architecture

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Fourniture de bois et de matériel de menuiserie

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil