En direct

« Le nouvel Orléans vous surprendra »

PROPOS RECUEILLIS PAR BERTRAND ESCOLIN ET JEAN-JACQUES TALPIN |  le 11/01/2007  |  LoiretCollectivités localesTransportsConjonctureParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Loiret
Collectivités locales
Transports
Conjoncture
Paris
Loire
Isère
France entière
Valider

Entretien avec SERGE GROUARD, maire d’Orléans, et CHARLES-ERIC LEMAIGNEN, président de la communauté d’agglomération Orléans-Val de Loire

Vous vous êtes partagé les rôles entre l’AgglO et la ville. Etait-ce un choix judicieux ?

Serge Grouard : Il y a effectivement eu un partage des rôles dans le cadre d’une démarche collective. Nous ne fonctionnons pas sur une logique personnelle mais sur un travail d’équipe avec une même ambition : faire gagner l’Orléanais. Certains comprennent mal cette division des tâches qui apparaît pourtant aujourd’hui comme un choix judicieux et opérationnel. Entre l’AgglO et les communes, nous sommes dans une logique de bonne gouvernance où les rôles sont clairs : à l’AgglO, des missions spécifiques comme l’économie, les déchets, l’assainissement ou les transports collectifs, aux communes une compétence générale et les politiques de proximité. Le couple agglomération/communes fonctionne bien ici.

N’y avait-il pas un risque pour la cohérence de la politique d’agglomération ?

Charles-Eric Lemaignen : Entre nous, il n’y a pas de chocs d’ambitions personnelles, mais un projet commun très détaillé que l’on met en œuvre depuis 2001 avec une articulation étroite entre Orléans et l’agglomération. Nous portons chacun ce projet vers l’ensemble des partenaires sans perdre en cohérence. Avec Serge Grouard, nous avons la même vision, celle d’une intercommunalité qui doit apporter un plus, une valeur ajoutée en mutualisant des compétences. L’intercommunalité ne peut se concevoir contre les communes. C’est pourquoi nous n’irons pas au-delà de nos blocs de compétences actuelles, sans aller vers le sport ou la culture.

En quoi ce projet d’agglomération a-t-il porté le développement d’Orléans ?

S.G. : En cinq ans, nous avons doublé le budget d’investissement de la ville par rapport aux précédents mandats, ce qui nous a notamment permis de réhabiliter en grande partie le centre-ville. Depuis, l’ambiance a changé, la ville est plus vivante, plus propre, plus animée, bref plus dynamique. Dans le sport, la culture, tout bouge, 200 commerces ont été installés, autant de façades nettoyées. Je suis impressionné devant le foisonnement d’initiatives qui parfois nous déborde. Les Orléanais trouvaient leur ville fermée, triste, en retrait. Cette perception a changé, ils ont retrouvé une certaine fierté de vivre à Orléans.

La perception est-elle la même à l’extérieur ?

C.E.L. : Il y avait dans l’agglomération un potentiel qui ne demandait qu’à s’exprimer, mais encore fallait-il une étincelle. C’est l’aménagement du centre ancien qui a servi de déclencheur. On peut désormais dire à l’extérieur : venez, le nouvel Orléans vous surprendra ! Cette évolution s’est appuyée sur des atouts anciens : la proximité de Paris, un environnement remarquable, un positionnement comme agglomération d’équilibre. Le bassin d’emploi est attractif, l’emploi frémit, des entreprises s’installent et se développent. Cette image est désormais largement partagée à l’extérieur.

Concrètement, quelles seront les futures pistes de développement ?

S.G. : Le renforcement de l’université est un élément clef pour conforter nos atouts. Il faut assurer notre position dans le réseau national et européen pour atteindre une taille critique. Cela nécessite de développer l’intelligence, le savoir, les synergies entre l’enseignement et le monde économique. C’est pourquoi nous implanterons un site universitaire en plein centre-ville d’Orléans, à la place de l’ancien hôpital. Nous nous positionnons dans un réseau international d’excellence sur le développement durable, l’environnement et l’eau.

Comment renforcer l’attractivité de l’agglomération ?

C.E.L. : Nous avons un environnement exceptionnel, un coût de main-d’œuvre moins élevé qu’en Ile-de-France et une qualité de vie incomparable. Pour les entreprises, nous aménageons des parcs services dans les zones d’activité. Nous misons sur l’aide à la création d’entreprises, les pépinières, le soutien à l’innovation technologique. Mais notre projet, c’est aussi une seconde ligne de tram, de nouveaux quais de Loire, un grand projet « Loire trame verte » pour mettre mieux en valeur notre patrimoine naturel. L’attractivité de l’agglomération ne peut que se renforcer.

PHOTO - AGGLO 81 INTERV.eps
PHOTO - AGGLO 81 INTERV.eps - © OLIVIER ROUX
CHIFFRES-CLÉS Habitants

Orléans : 112 500

Agglomération : 266 446

Croissance/an (1999/2004) : 0,9 %

Etudiants : 15 222

Logements

Résidences principales :

115 574 dont logements sociaux 27 497

Part des logements sociaux :

23,8 %

Entreprises

Nombre : 7 064

Salariés : 132 347

Taux de chômage : 7 %

Parcours

Serge Grouard (à gauche),47 ans, marié, trois enfants

Formation : Institut d’études politiques de Paris, ENA, DEA de sciences politiques.

1989 : maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris.

1993 : conseiller technique au cabinet de Jacques Chirac, maire de Paris.

1996 : administrateur civil au ministère de la Défense.

2001 : maire d’Orléans.

2002 : député du Loiret.

Auteur de « La guerre en orbite » Economica, 1994 ; « Les relations internationales au xxe siècle », CFPP 2000.

Charles-Eric Lemaignen (à droite),54 ans, marié, quatre enfants

Formation : licence d’histoire, DES droit public, IEP Paris, centre de perfectionnement aux affaires.

1987 : directeur général adjoint des services de Grenoble.

1990 : directeur régional Centre de la Caisse des dépôts et consignations.

1992 : directeur général des services du Centre.

1998 : directeur général des services de Bourgogne.

2000 : avocat à la cour d’appel d’Orléans.

2001 : président de l’AgglO d’Orléans et adjoint au maire d’Orléans.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur