En direct

Le nouvel hôpital privé est sorti de terre
La construction de l’hôpital a nécessité un investissement de 80 M€. - © AIA

Le nouvel hôpital privé est sorti de terre

C. W. |  le 16/11/2018  |  RéalisationsBouches-du-RhôneERP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Réalisations
Bouches-du-Rhône
ERP
Valider

Aix-en-Provence -

Fruit du regroupement de deux cliniques, sur un même et nouveau site dans le quartier de Pont-de-l'Arc, au sud d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), le futur hôpital privé de Provence (HPP) ouvrira ses portes en juin 2019 à l'issue de trente-quatre mois de travaux. Ce sera l'aboutissement d'un projet porté depuis près de dix ans par le président du groupe des cliniques aixoises, Jean Lacoste, et qui mobilise un investissement de plus de 80 millions d'euros. Après le choix, en 2010, de l'agence d'architecture AIA Life Designers comme maître d'œuvre de l'opération ont suivi cinq années de recours. Confié à une quinzaine d'entreprises attributaires de la vingtaine de lots, dont Berthouly TP (terrassements) et Cari-Fayat (gros œuvre), le chantier a enfin démarré en juin 2016. Aujourd'hui, près de 200 compagnons sont mobilisés pour réaliser les dernières finitions et planter arbres et autres végétaux. En plus de l'hôpital proprement dit (27 000 m2), le projet comprend une maison médicale (5 000 m2) qui rassemblera près de 80 médecins spécialistes et un laboratoire d'analyses médicales.

Matériaux différents selon les niveaux. Tout l'enjeu a été d'intégrer ce vaisseau R + 5 dans un site naturel tout en longueur et de profiter de son exposition plein sud. Attentifs à suivre la courbe des niveaux, les architectes ont choisi de s'adosser à la colline et de profiter du talus de façon à créer des strates. Au sommet, les unités d'hébergement de l'HPP servent de fond de scène. Arrivent ensuite les parties médicales. Entre les deux, se trouvent les « loges », sous la forme de trois plots vitrés qui accueilleront aussi des chambres. De son côté, la maison médicale se situe un peu à l'écart, à l'ouest du site. « Le lieu nous a guidés. Nous avons profité du belvédère naturel pour offrir des vues en s'ouvrant sur le panorama. Nous avons gardé le talus pour y mettre le rez-de-jardin », explique Stéphane Gilbert, directeur associé chez AIA Life Designers. Des matériaux différents ont été pensés pour distinguer les différents niveaux : béton désactivé lasuré pour le socle, panneaux préfabriqués peints pour la partie réservée au bloc opératoire et à l'ambulatoire, pierres pour la maison médicale.

Le flux des automobiles a été l'autre préoccupation. Trois parkings situés en contrebas, à l'est et à l'ouest, doivent garantir la fluidité.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur