En direct

Le nouvel hôpital d'Epinal revient dans son budget

Philippe Bohlinger |  le 24/02/2017  |  Collectivités localesTechniqueBâtimentVosges

Vosges -

La cure d'amaigrissement prescrite au nouvel hôpital d'Epinal (NHE) a produit ses effets. Alors qu'il avait dépassé de 18 % son budget travaux à la première ouverture des plis, contraignant son maître d'ouvrage le centre hospitalier Emile-Durkheim à déclarer la consultation infructueuse en 2015, le projet de construction a été ramené à 130 millions d'euros toutes dépenses confondues, dans sa nouvelle version validée il y a quelques semaines. « Tout a été repris ligne après ligne en cinq mois, un challenge ! », expose Gilles Gollet, ingénieur général, missionné par l'Agence régionale de santé pour appuyer l'ingénierie de l'hôpital et sa maîtrise d'œuvre, composée du mulhousien Studio d'architecture Martini et du bureau d'études SNC-Lavalin.

Sur les cinq « dents d'hospitalisation » prévues, la plus centrale a été retirée. La décision d'avancer le bâtiment de 5 m au sud a également permis de réduire les dispositifs de sécurité passive de ce chantier à flanc de colline. Parmi d'autres révisions, le maître d'ouvrage a substitué le PVC à l'aluminium pour les menuiseries et il a optimisé le parking souterrain de 380 places.

Opportunités d'extension maintenues. Le nouveau marché public de travaux a été porté de cinq à douze lots et a été notifié aux entreprises à la fin de l'an dernier. Le clos couvert a été attribué à Demathieu Bard pour 37,2 millions d'euros HT, les réseaux humides à Eiffage Energie Thermie (17,9 millions), les réseaux secs au groupement Sodel-SDEL (10,8 millions) et le lot des menuiseries intérieures à Hunsinger (4,6 millions).

Le chantier va débuter dans quelques semaines, sur un foncier de 4 ha attenant à l'actuel hôpital, dans le périmètre de la ZUP qui surplombe Epinal. Il se déroule selon un principe de flux restreints dans sa partie nord, « comme un chantier parisien », observe Michel Gardeux, ingénieur du centre hospitalier Emile-Durkheim chargé des travaux.

La forme rectangulaire de la parcelle impliquera par ailleurs l'utilisation de six grues, tandis que sa topographie a entraîné l'extraction de 180 000 m3 de terre dans le cadre du terrassement réalisé par Colas (lot de 2,6 millions d'euros HT). Le projet sera livré au début 2020. Il maintiendra des opportunités d'extension comme la réimplantation de la dent centrale. Quant à l'actuel hôpital ouvert en 1967, il sera démoli.

PHOTO - 5974_377268_k2_k1_947303.jpg
PHOTO - 5974_377268_k2_k1_947303.jpg - © STUDIO D'ARCHITECTURE MARTINI

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur