En direct

Le négoce se maintient sur un marché qui peine

le 09/07/2014  |  Europe

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Europe
Valider
Bricolage -

L’analyse du marché du bricolage en 2013 par l’Unibal confirme que le marché est toujours en difficulté. Mais le négoce tire son épingle du jeu.

Les ventes d'articles de bricolage en 2013 accusent un recul en valeur (TTC, sortie de caisse) de 0,1% par rapport à 2012 selon les chiffres publiés par l'Unibal (Union nationale des industriels du bricolage, du jardinage et de l'aménagement du logement). Une quasi-stagnation qui se transforme en baisse réelle si on corrige ces données en euros constants (donc hors effet de l'inflation) : -0,9%. Ce recul touche autant le bricolage pur (22,18 milliards d'euros contre 22,21 milliards d'euros en 2012) que le segment du jardinage (évalué à 7,2 milliards d'euros en 2013 par Promojardin et donc en recul de 4%). Et à surface constante le recul est de -1%.

Le négoce à +0,3%

Dans ce tableau morose, les ventes aux particuliers des négociants maintiennent leurs parts de marché avec 4 120 millions d'euros de chiffre d'affaires (+0,3%), soit un poids de 16,85% sur le marché. Les négoces sont les seuls acteurs avec les grandes surfaces de bricolage (GSB) à tirer leur épingle du jeu. Ces dernières dominent toujours le marché avec une part de 76,2% et des ventes à hauteur de 18 660 millions d'euros. Cependant leur CA/m² chute encore : il était de 2 580€ en 2011, puis 2 508€ en 2012 et s'affiche à 2 448€ en 2013.

Les grands perdants de l'année 2013 sont donc à nouveau les super et hypermarchés (GSA) qui passent sous la barre du milliard d'euros puisque leur ventes n'excèdent pas 965 millions d'euros (-5,4%) et que leur part de marché est inférieur à 4%.

Les ventes par segments d'offre ont également peu évolué dans les différents circuits, le négoce étant toujours clairement positionné par les particuliers comme fournisseur de matériaux puisque les ventes à cette cible sont quasiment équivallente en GSB et en négoce (2 053M€ pour le premier ; 2 002 M€ pour le second).

Commentaires

Le négoce se maintient sur un marché qui peine

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur